La troisième Conférence nationale sur le thème des travailleurs âgés traite de la discrimination liée à l’âge

Berne, 25.04.2017 - Le 25 avril 2017, des représentants de la Confédération, des cantons et des partenaires sociaux se sont réunis à Berne à l’occasion de la troisième Conférence nationale sur le thème des travailleurs âgés. Dans la déclaration finale commune, ils ont condamné les pratiques qui désavantagent les travailleurs âgés, et rappelé que, vu le vieillissement général de la population active, des investissements en faveur de la capacité de travail et de l’employabilité restaient nécessaires.

À Berne, les représentants de la Confédération, des cantons, de l’Union syndicale suisse (USS), de Travail.Suisse, de l’Union patronale suisse (UPS) et de l’Union suisse des arts et métiers (USAM) se sont penchés, sous la houlette de Johann Schneider-Ammann, sur la situation des travailleurs âgés en Suisse. Ils dressent un bilan global positif: selon les données fournies par le SECO, le taux de chômage moyen était en 2016 de 3,3 %, contre 2,8 % chez les plus de 50 ans. Comme auparavant, les travailleurs âgés présentent un risque inférieur à la moyenne de se retrouver au chômage. Cependant, le cas échéant, ils rencontrent des difficultés beaucoup plus importantes que les plus jeunes pour se réinsérer sur le marché de l’emploi. Malgré une tendance majoritairement positive, le sentiment d’incertitude grandit chez les travailleurs âgés.

La troisième Conférence nationale sur le thème des travailleurs âgés s’est donc particulièrement intéressée aux désavantages liés à l’âge. Les chiffres montrent qu’il n’y a pas de discrimination systématique envers les travailleurs âgés. Cependant, dans certains cas, des pratiques pénalisantes ont cours. Dans la déclaration finale commune, les participants à la conférence se sont engagés à les rejeter dans le cadre de leurs responsabilités et selon leurs possibilités. Ils ont également rappelé que, vu le vieillissement général de la population active, des investissements en faveur de la capacité de travail et de l’employabilité demeuraient nécessaires. En outre, ils se sont accordés à soutenir une mise en œuvre efficace de l’obligation de communiquer les postes vacants (loi d’application concernant la mise en œuvre de l’initiative sur l’immigration de masse), mesure qui devrait aussi profiter aux demandeurs d’emplois âgés.

La mise en œuvre des mesures de sensibilisation et d’intégration se poursuit. Dans ce contexte, une brochure disponible en ligne visant à favoriser la réinsertion des travailleurs âgés dans les PME a été présentée lors de la conférence. Le thème de la formation continue a également été abordé.

Comme pour les éditions précédentes, des travailleurs et des chômeurs âgés ont été consultés en vue de l’organisation de la troisième conférence. Leurs remarques ont été intégrées dans les discussions. Une table ronde a réunit des représentants des entreprises et les professeurs Martina Zölch (FHNW) et George Sheldon (Université de Bâle), ainsi qu’Alexandra Cloots de la HES de St-Gall.

En adoptant le postulat Rechsteiner du 17 juin 2014 (14.3569 «Conférence nationale sur le thème des travailleurs âgés»), le Parlement a chargé le Conseil fédéral de convoquer une conférence nationale sur le thème des travailleurs âgés. Après s’être rencontrés pour la première fois en avril 2015 puis l’année dernière, les représentants de la Confédération, des cantons et des partenaires sociaux se sont réunis mardi pour la troisième fois. Une quatrième conférence est prévue en 2018.


Adresse pour l'envoi de questions

Irène Harnischberg,
porte-parole du DEFR
058 462 20 34



Auteur

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-66474.html