La formation continue dans le domaine des compétences de base est importante

Berne, 05.04.2017 - Lors de sa séance du 5 avril 2017, le Conseil fédéral a chargé le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) d’élaborer, d’ici au mois de novembre 2017 et conformément à la loi fédérale sur la formation professionnelle, un programme pour la formation continue des travailleurs dans le domaine des compétences de base, tenant compte notamment de la numérisation de l’économie. Les mesures en question doivent permettre aux travailleurs peu qualifiés et surtout aux travailleurs âgés de rester dans la vie active. Dans le même délai, les éventuelles ressources financières nécessaires devront être chiffrées et le projet, présenté au Conseil fédéral.

Si la formation continue relève de la responsabilité individuelle, elle est également l’affaire des associations, des cantons et des partenaires sociaux. En Suisse, les instruments disponibles pour le financement de la formation continue sont riches et bien développés; ils comprennent divers fonds, dont ceux établis dans le cadre de conventions collectives de travail. Ces fonds servent à soutenir les collaborateurs lors de formations continues spécifiques à leur domaine. Cependant, il est nécessaire de prendre des mesures pour l’encouragement des compétences de base, telles que des connaissances de la langue du lieu de travail ou des connaissances fondamentales en informatique, dont l’importance s’accroît dans toutes les professions. De plus, les possibilités de soutien sont limitées en ce qui concerne la réorientation professionnelle que peuvent exiger les mutations structurelles de l’économie ou d’autres raisons, par exemple individuelles.

L’objectif du Conseil fédéral est donc de soutenir le maintien des personnes concernées sur le marché du travail, par le biais de l’encouragement des compétences de base. Le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation développera des critères d’encouragement correspondants d’ici à novembre 2017. En outre, au printemps 2018, le Secrétariat d’État à l’économie exposera, en collaboration avec les cantons, les possibilités et les limites des mesures de l’assurance-chômage relatives au marché du travail prises lors d’une réorientation professionnelle d’ordre structurel. L’attention sera focalisée particulièrement sur les domaines dans lesquels les plus de 45 ans font face à un chômage de longue durée ou dans lesquels la pénurie de personnel qualifié est forte.

Ces mesures se placent dans le contexte des mandats que la Confédération a confiés au DEFR en décembre 2015 et novembre 2016 afin d’analyser en profondeur le financement de la formation continue des travailleurs peu qualifiés, et surtout des travailleurs âgés, dans le cadre de l’initiative visant à combattre la pénurie de personnel qualifié. Par ailleurs, depuis 2015, l’accent est mis sur les défis que présentent la numérisation et les changements y afférents dans le monde du travail. Ils créent un besoin supplémentaire en matière de formation continue, laquelle sert à maintenir l’employabilité des personnes actives lorsqu’elles avancent en âge.


Adresse pour l'envoi de questions

Rémy Hübschi, Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation SEFRI, chef de la division Formation professionnelle supérieure, tél. 058 462 21 27, remy.huebschi@sbfi.admin.ch


Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-66269.html