La créativité au service de la formation professionnelle / EMBARGO: 14 mars 2017, 17h30

Lausanne, 13.03.2017 - La numérisation et l’industrie 4.0 nécessitent de la créativité dans tous les champs d’activité professionnelle. Mais comment peut-on encourager la créativité dans la formation professionnelle? La créativité s’apprend-elle? Ces questions ont été abordées aujourd’hui à Berne par des personnalités nationales et internationales issues de la recherche, de l’économie et de la politique, dans le cadre de la journée CREATIVET marquant les 10 ans de l’Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle IFFP. A cette occasion, le conseiller fédéral Johann N. Schneider-Ammann a décerné le prix ENTERPRIZE de cette année.

«Si l’Europe veut pouvoir conserver sa capacité d’innovation, elle doit encourager le potentiel créatif des personnes en formation.» Voilà la conclusion avancée par la chercheuse danoise Lene Tanggaard Pedersen, qui travaille sur la créativité. Elle a expliqué que, pour nourrir et mettre à profit le potentiel créatif de la relève professionnelle, il était très important d’encourager, dans le cadre de la formation, l’envie d’expérimenter et le plaisir de jouer.

Lors de cette journée, qui a réuni 600 personnes au Kultur Casino de Berne, des personnalités issues du monde de la recherche, de la politique et de l’économie ont expliqué l’importance que revêt la créativité dans la formation et dans le quotidien professionnel. Dans ce contexte, Valentin Vogt, président de l’Union patronale suisse, a décrit le modèle suisse de formation professionnelle comme formant un partenariat public-privé extrêmement efficace. Le conseiller fédéral Johann N. Schneider-Ammann, chef du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche DEFR, s’est déclaré convaincu que «si nos futurs professionnels apprennent très tôt à être créatifs et à prendre des initiatives, la Suisse occupera, à l’avenir également, une place de choix dans les classements en matière d’innovation.»

Le rôle de modèle que joue la Suisse dans la formation professionnelle à l’échelle mondiale a été souligné par Shyamal Majumdar, chef du centre international de formation professionnelle de l’UNESCO-UNEVOC. Quant au professeur Friedrich Hubert Esser, président de l’institut fédéral allemand pour la formation professionnelle (BIBB, Bundesinstitut für Berufsbildung), il a relevé dans son exposé l’importance que joue le système de formation dual pour la prospérité du système économique.

Le prix ENTERPRIZE a très bien illustré ce que cela signifie que de mettre en œuvre des idées innovantes et créatives dans la pratique et de les mettre sur le marché. Pour la première fois, le prix a été remis par la SVC Fondation pour l’entrepreneuriat en collaboration avec l’IFFP, sous le patronat du conseiller fédéral Johann N. Schneider-Ammann et de l’Union patronale suisse. Comme l’a constaté le président du Conseil de fondation de la SVC, Hans-Ulrich Müller: «Avec leurs projets de formation innovants, les finalistes représentent la formation professionnelle moderne en Suisse. Ils dépassent les limites de l’apprentissage traditionnel et expriment la créativité dont notre pays a besoin». Le prix ENTERPRIZE 2017 a été décerné à l’Union Suisse des Carrossiers.

Cette journée nationale à Berne a marqué les 10 ans d’existence de l’IFFP – qui a profité de l’occasion pour évoquer sa vision de l’avenir: «En qualité de haute école suisse, nous sommes le partenaire de confiance pour les questions liées à la formation professionnelle du présent comme du futur». C’est en ces mots que la vision de l’institut a été esquissée par la directrice de l’IFFP, Prof. Dr Cornelia Oertle, qui a expliqué que l’accréditation en tant que haute école, souhaitée d’ici 2022, doit permettre de renforcer la position de l’IFFP en faveur de la formation professionnelle. Le président du conseil de l’IFFP, Dr Philippe Gnaegi, a fait référence à la création de l’Observatoire suisse de la formation professionnelle qui, à l’IFFP, identifie les tendances se profilant dans la formation professionnelle, afin de pouvoir proposer des solutions pour la pratique.

La journée festive à Berne a également marqué l’ouverture du 5e congrès international de la formation professionnelle de l’IFFP, durant lequel des chercheurs et des chercheuses auront l’occasion, jusqu’au 16 mars 2017, de discuter des résultats les plus récents obtenus dans leurs domaines de recherche, sur le thème de la créativité dans la formation professionnelle.

L’IFFP est l’organisation experte suisse pour la formation professionnelle. Il propose des formations et des formations continues à destination des responsables de la formation professionnelle, mène des projets de recherche dans le domaine de la formation professionnelle, contribue au développement des métiers et soutient la coopération internationale en matière de formation professionnelle. L’IFFP est présent à Lausanne, Lugano, Olten, Zollikofen près de Berne et Zurich.

Informations complémentaires:

·       CREATIVET: http://www.iffp.swiss/creativet-creativite-au-service-de-la-formation-professionnelle

·       5e congrès international de la formation professionnelle: http://www.ehb.swiss/vet-congress-2017

·       ENTERPRIZE 2017: http://www.enterprize.ch/fr

·       skilled: http://www.iffp.swiss/skilled

Pour toute question, contacter:

Jacques Andres, responsable Communication IFFP, 058 458 27 12, jacques.andres@ehb.swiss


Adresse pour l'envoi de questions

Jacques Andres, responsable Communication IFFP
jacques.andres@ehb.swiss
+41 58 458 27 12



Auteur

Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle


https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-65990.html