Quatrième conférence nationale Santé2020 : mieux vaut prévenir que guérir

Berne, 31.01.2017 - Le conseiller fédéral Alain Berset et le président de la Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé Thomas Heiniger ont ouvert aujourd’hui, à Berne, la quatrième conférence nationale Santé2020. Plus de 360 participants issus de tous les domaines de la politique sanitaire se sont penchés sur la promotion de la santé et la prévention des maladies. Divers exemples montrant comment la prévention pouvait améliorer la santé de la population et freiner les coûts de la santé leur ont été présentés.

L'augmentation des maladies chroniques était le thème principal de la conférence nationale Santé2020. Les représentants des cantons, des
organisations non gouvernementales et des fournisseurs de prestations ont présenté des projets novateurs. De plus, des entreprises privées telles que l'Aéroport international de Genève ou Victorinox ont expliqué comment elles promouvaient la santé de leurs collaborateurs et quels étaient les bénéfices économiques qu'elles retiraient de ces efforts. Dans les deux entreprises, les absences dues à la maladie ont pu être réduites de moitié.

Le conseiller fédéral Alain Berset a ouvert la conférence en disant que la question n'était pas de savoir s'il fallait faire de la prévention, mais
comment et qu'il fallait permettre à la population de prendre des décisions raisonnables en toute connaissance de cause. Il a ajouté que le choix d'une vie saine devait être simple.

Le conseiller d'État Thomas Heiniger a indiqué que les moyens à disposition pour la promotion de la santé et la prévention devaient être utilisés de manière encore plus efficiente à l'avenir. Selon lui, dans chaque canton, une bonne cohérence entre les différentes offres est indispensable. Il a cité en exemple plusieurs actions entreprises au niveau cantonal.

Plus de deux millions de personnes en Suisse sont touchées par au moins un problème de santé physique ou psychique persistant et souffrent d'un cancer, du diabète, d'une maladie cardio-vasculaire ou d'une autre maladie non transmissible (MNT). Le nombre de personnes concernées augmente constamment en raison de l'évolution démographique. Cette hausse a un prix : à l'heure actuelle déjà, 80 % des coûts directs de la santé sont dus aux MNT.

Un mode de vie sain permettrait d'éviter, ou du moins de retarder, plus de la moitié des nouveaux cas de MNT. Une prévention efficace pourrait
épargner de nombreuses souffrances à la population suisse. En outre, les coûts de la santé et, partant, la charge financière des primes d'assurance-maladie, pourraient être réduits. Ce potentiel devrait être encore mieux exploité à l'avenir, dans la mesure où la Confédération, les cantons et les autres acteurs concernés allient leurs efforts et orientent leurs activités vers le même objectif. Le système de santé suisse consacre actuellement environ 2,2 % des dépenses à la prévention. Ce montant doit être alloué de la manière la plus efficiente possible.

Avec la stratégie nationale Prévention des maladies non transmissibles (stratégie MNT), approuvée en avril 2016, les bases pour une collaboration optimale entre les différents acteurs ont été posées. Cette stratégie comprend un plan de mesures, qui sera mis en œuvre d'ici 2024 par la Confédération, les cantons, la Fondation Promotion Santé Suisse et leurs partenaires. Ces mesures accordent la priorité aux trois domaines suivants : « promotion de la santé et prévention destinées à la population », « prévention dans le domaine des soins » et « prévention dans l'économie et le monde du travail ». La prévention des maladies non transmissibles est un élément central de la stratégie
Santé2020 du Conseil fédéral.


Adresse pour l'envoi de questions

Peter Lauener, porte-parole du DFI
Tél. 079 650 12 34

Stefan Leutwyler, responsable suppl. de la CDS
Tél. 079 748 65 30



Auteur

Secrétariat général DFI
http://www.edi.admin.ch

Office fédéral de la santé publique
http://www.bag.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-65462.html