Exemplarité énergétique de la Confédération: le potentiel en matière d’utilisation des énergies renouvelables est important

Berne, 21.12.2016 - En considérant le mix énergétique de l’administration fédérale civile, du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), du domaine des écoles polytechniques fédérales (EPF) et des entreprises proches de la Confédération (La Poste, les CFF, Skyguide et Swisscom), il s’avère que l’électricité consommée par l’ensemble de ces acteurs provient de sources renouvelables à 88%, dont 10% sont issus de leur propre production, et que 40% de la chaleur qu’ils consomment est produite à partir de sources renouvelables, dont 70% de production propre. Le rapport «Analyse consolidée des potentiels d’énergies renouvelables et d’exploitation des rejets de chaleur» du groupe Exemplarité énergétique de la Confédération, dont le Conseil fédéral a pris connaissance au cours de sa séance du 21 décembre, révèle l’existence d’un potentiel encore nettement plus élevé.

La Confédération assume son rôle de modèle dans le cadre du premier paquet de mesures de la Stratégie énergétique 2050. Elle envisageait d’accroître d’ici à 2020 son efficacité énergétique de 25% par rapport à l’année de référence 2006. Les acteurs susmentionnés, qui forment le groupe Exemplarité énergétique de la Confédération, ont augmenté leur efficacité énergétique de 26,7% (cf. communiqué de presse du 29 juin 2016), dépassant d’ores et déjà l’objectif défini pour 2020. Sans mesures supplémentaires, il n’est pas garanti que cette valeur soit maintenue, voire améliorée, les années suivantes. La Confédération entend également progresser dans l’utilisation et la production propre d’énergies renouvelables. En milieu d’année 2014, le Conseil fédéral a donc invité les acteurs du groupe Exemplarité énergétique de la Confédération à procéder aux analyses des potentiels correspondants. L’objectif est de montrer dans quelle mesure et à quel prix les énergies renouvelables pourraient être produites sur leurs sites et dans leurs bâtiments. Le rapport consolidé sur les différentes analyses de potentiels est à présent disponible.

Potentiels d’électricité

Actuellement, les acteurs du groupe Exemplarité énergétique de la Confédération consomment 1444 gigawattheures d’électricité par année (GWh/an). Sur ce total, 88% (1277 GWh/an) proviennent de sources renouvelables, dont 10% (139,4 GWh/an) de production propre. Les analyses révèlent un potentiel réaliste de développement de la production propre de 232,4 GWh/an. Le plus fort potentiel réside dans l’exploitation de l’énergie solaire, suivie de la force hydraulique et de l’énergie éolienne. Le DDPS représente plus de 50% de ce potentiel. En considérant le potentiel réaliste, la part actuelle de 10% de production propre d’électricité renouvelable dans la consommation totale d’électricité des acteurs pourrait atteindre 26%. Il s’agit de rappeler que l’électricité destinée à l’exploitation des chemins de fer (courant de traction) ne fait pas partie de l’analyse des potentiels. Aujourd’hui déjà, plus de 90% du courant de traction est produit à partir d’énergies renouvelables.

Les coûts d’investissement relatifs à l’exploitation de l’intégralité du potentiel réaliste d’électricité sont estimés à quelque 370 millions de francs, dont la majeure partie pour les installations photovoltaïques.

Potentiels de chaleur

Actuellement, les acteurs du groupe Exemplarité énergétique de la Confédération consomment 917,4 gigawattheures d’énergie thermique par année. Sur ce total, 40% (370,3 GWh/an) proviennent de sources renouvelables, dont 70% (261,5 GWh/an) de production propre. Les analyses révèlent un potentiel technique global pour la production renouvelable de chaleur (et de froid dans le domaine des EPF) de 438,0 GWh/an. Le plus fort potentiel technique réside dans l’exploitation de l’énergie de l’environnement (35%), suivie de celle du bois (30%). Le potentiel économiquement réalisable n’a pu être que partiellement relevé. Il apparaît cependant qu’à l’heure actuelle, moins d’un tiers du potentiel technique peut être exploité de manière économiquement rentable.

Si les chauffages actuels doivent être remplacés au cours des 20 à 30 prochaines années et que 50% du potentiel technique est exploité, les coûts d’investissement supplémentaires générés atteindront 59 millions de francs. Pour l’exploitation des rejets de chaleur, la production de chaleur à partir de biomasse (CCF) et l’utilisation de l’énergie de l’environnement dans le domaine des EPF, les coûts d’investissement supplémentaires sont estimés entre 215 et 230 millions de francs au minimum.

Obstacles

Pour tous les acteurs, le principal obstacle à l’exploitation des potentiels réside dans la mise à disposition des fonds d’investissement requis. Ceci s’applique également aux solutions considérées comme rentables sur toute la durée de vie de l’installation, car l’investissement initial est généralement plus élevé que pour les solutions conventionnelles. Pour les grandes installations qui produisent aussi de l’énergie destinée à être vendue à des clients externes, le fait de consentir des engagements financiers hors de l’activité principale apparait comme un obstacle. D’autre part, alors que certains sites sont parfaitement adaptés à la production d’électricité, les acteurs n’en ont pas forcément besoin. Etant donné que l’administration fédérale civile, le domaine des EPF et le DDPS ne disposent d’aucun mandat pour produire et vendre de l’énergie, les potentiels existants sur de tels sites ne peuvent actuellement pas être exploités.

Prochaine étape

Les acteurs du groupe Exemplarité énergétique de la Confédération doivent élaborer d’ici à la fin de l’année 2017 des plans d’action pour la gestion des potentiels et des obstacles identifiés. Il s’agira également de prendre en compte la rentabilité. Les progrès réalisés feront l'objet de rapports réguliers dans le cadre du groupe de coordination Exemplarité énergétique de la Confédération.


Adresse pour l'envoi de questions

Marianne Zünd, responsable Médias et politique de l’OFEN
Tél. +41 58 462 56 75 / +41 79 763 86 11

Secrétariat Exemplarité énergétique de la Confédération EEC
Olivier Meile, tél. +41 58 462 56 99



Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Office fédéral de l'énergie
http://www.bfe.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-65046.html