L’avenir passe par le développement des quartiers à l’aide de processus participatifs

Ittigen, 16.12.2016 - Depuis quelques années, non seulement les grandes villes de Suisse mais également les villes de petite ou moyenne importance s’intéressent au développement des quartiers. Le nouveau bulletin d’information « forum du développement territorial » de l’Office fédéral du développement territorial (ARE) examine la thématique des quartiers et explique comment leur qualité de vie peut être améliorée.

Après l’appartement ou la maison, le quartier représente la plus petite cellule de la communauté. Des défis majeurs de la vie moderne s’y expriment : des besoins croissants en espaces extérieurs, une mobilité élevée, des changements affectant la structure urbaine ou la cohabitation sociale et culturelle. Certes, les quartiers relèvent en premier lieu des communes, des villes et des cantons. Cependant la Confédération soutient par le bais de différents programmes des approches innovantes afin de promouvoir le renouvellement structurel et la cohabitation. Le nouveau numéro du « forum du développement territorial », le bulletin d’information de l’Office fédéral du développement territorial (ARE), tire prétexte de l’arrivée à terme de la deuxième phase du Programme Projets urbains, pour s’intéresser à la thématique du développement des quartiers.

L’article introductif insiste sur le fait qu’il ne suffit pas de gérer le développement sous l’angle de l’urbanisme et des transports ; au contraire, la dimension sociale doit aussi être prise en compte. Ses auteurs, à l’origine également d’une étude sur les processus de développement spatial à différents niveaux (quartier, commune, ville, région), expliquent combien variées et exigeantes sont les tâches incombant aux collectivités publiques dans le cadre du développement des quartiers. Les autorités doivent initier, sensibiliser, coordonner, motiver, communiquer et coopérer, et finalement souvent aussi décider. Des projets pilotes peuvent certes donner l’impulsion nécessaire pour rendre un quartier plus agréable à vivre. Mais le succès n’est durable que si la gestion du projet est transférée à une structure établie et bénéficie d’un financement adéquat. La participation systématique de la population est un second facteur de réussite, afin de garantir le soutien aux changements.

Un autre article s’intéresse au bilan du Programme Projets urbains arrivé à son terme. Ce programme réunissait l’ARE et quatre autres services spécialisés de la Confédération ainsi que 16 communes de Suisse. La Confédération a aidé à sensibiliser les autorités et les populations locales aux questions d’intégration sociale dans les zones d’habitation et à améliorer la qualité de vie grâce à la réalisation de mesures très variées. La mise en œuvre incombait aux communes ou aux cantons. Il apparaît finalement que les communes suisses présentent des structures très variées si bien que des solutions individuelles doivent être cherchées.

Dans une interview, Ueli Strauss-Gallmann souligne que la Confédération et les communes doivent s’engager mais aussi que les cantons peuvent intervenir à de multiples égards. Le responsable de l’Office du développement territorial et de la géoinformation du canton de Saint-Gall a participé au Projet urbain de Rorschach et soutient des développements de quartier similaires dans d’autres communes saint-galloises. Il collabore étroitement avec le Service cantonal de l’intégration et l’Office cantonal de l’économie, afin que les processus bénéficient du soutien le plus large possible. Il recommande aux communes de se préparer aujourd’hui déjà à l’idée qu’elles auront besoin d’augmenter leurs budgets et leurs ressources en personnel pour le développement des quartiers.

Enfin un article propose de s’intéresser à la thématique du développement des quartiers en Allemagne. Le programme «Die Soziale Stadt» traite, outre des questions de logement, surtout de l’intégration à plusieurs niveaux (société, emploi, formation). Au vu de l’augmentation depuis 2007 du nombre d’immigrés en provenance des États européens en crise puis, au cours des deux dernières années, de zones de guerre et de crise plus éloignées, les tâches du programme augmentent. Les auteurs de l’article montrent que le développement des quartiers passe aussi par un processus participatif en Allemagne : les habitants sont considérés comme les experts de leur espace social, étant donc étroitement intégrés aux projets. Parallèlement, une collaboration avec des promoteurs et des entreprises privés est visée.

Le bulletin forum du développement durable, no 3/16 «Le développement des quartiers Le nouveau défi de l‘aménagement urbain» peut être commandé à l’OFCL, 3003 Berne, au prix de 10.25 frs, TVA comprise (abonnement annuel : 30.70 frs, TVA comprise). Il peut également être téléchargé sous www.are.admin.ch (format pdf). Reproduction des articles souhaitée avec indication de la source.


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral du développement territorial ARE
+41 58 462 40 60
info@are.admin.ch
https://twitter.com/AREschweiz



Auteur

Office fédéral du développement territorial
https://www.are.admin.ch/are/fr/home.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-64986.html