La Suisse dispose de compétences élevées dans le domaine du photovoltaïque

Berne, 09.12.2016 - Le 9 décembre 2016, le Conseil fédéral a adopté le rapport «Recherche et innovation dans le domaine de l’énergie photovoltaïque en Suisse – évolutions actuelles et mesures d’encouragement de la Confédération». Il est convaincu que la Suisse possède de vastes compétences dans le domaine du photovoltaïque, tant au niveau de la recherche que de l’industrie. Le rapport répond au postulat 10.3080 «Renforcement de la recherche dans le domaine de l’énergie photovoltaïque. Coordination avec les besoins de l’industrie» déposé le 10 mars 2010 par l’ancien conseiller national Max Chopard-Acklin.

L’exigence première du postulat de 2010 était de renforcer la recherche suisse dans le domaine de l’énergie photovoltaïque et d’accélérer le développement de cette technologie. A la suite de l’accident nucléaire de Fukushima en mars 2011, la politique énergétique suisse a été réorientée. Le Parlement a ainsi adopté fin septembre 2016 le premier paquet de mesures de la Stratégie énergétique 2050. Un centre national de compétence pour le photovoltaïque a en outre été créé en 2013 au sein du Centre suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM) à Neuchâtel. Un grand nombre des mesures requises dans le postulat ont ainsi déjà été mises en œuvre ou sont en voie de l’être. Le présent rapport explique comment la mise en œuvre est effectuée dans la pratique.

Principales conclusions du rapport

  • Le grand essor des marchés a eu pour conséquence une baisse des coûts et des prix sur le marché du photovoltaïque.
  • Malgré la concurrence globale et la forte orientation sur les exportations, l’industrie photovoltaïque demeure bien positionnée en Suisse. La Suisse compte des acteurs de premier plan au niveau international dans plusieurs domaines partiels de la recherche et de l’industrie photovoltaïques.
  • Le contexte favorable de l’industrie photovoltaïque suisse s’explique par les importants efforts consentis ces dernières décennies dans la recherche et le développement, en particulier dans l’exploitation industrielle des innovations et le soutien des pouvoirs publics.
  • Les moyens investis dans la recherche pour le domaine photovoltaïque sont passés d’environ 17 millions de francs en 2009 à environ 33 millions de francs en 2014.
  • Les subventions doivent être disponibles dans une mesure suffisante ces prochaines années pour combler les lacunes entre la recherche fondamentale et la recherche axée sur l’industrie. Ajoutées aux moyens destinés à la recherche proche des produits et aux projets pilotes, ces subventions garantissent le développement et le maintien des compétences et permettent des innovations technologiques à moyen et à long terme.
  • Les innovations portent notamment sur de nouveaux produits pour l’intégration du photovoltaïque au bâtiment.
  • Le centre national de compétences pour le photovoltaïque, mis en place depuis 2013 au Centre suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM), joue un rôle central dans le paysage de l’innovation.
  • Dans l’ensemble, la mise en réseau entre les hautes écoles et l’industrie est très développée en Suisse.


Adresse pour l'envoi de questions

Marianne Zünd, responsable Médias et politique de l’OFEN
+41 58 462 56 75, marianne.zuend@bfe.admin.ch



Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Secrétariat général DETEC
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Office fédéral de l'énergie
http://www.bfe.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-64858.html