Évolution positive de la cyberadministration suisse

Berne, 03.10.2016 - La Commission européenne a publié aujourd’hui son 13e rapport comparatif sur les services de cyberadministration. La Suisse obtient de meilleurs résultats que les années précédentes pour les principaux indicateurs mesurés. Elle accuse toutefois encore un retard par rapport à la moyenne des pays évalués en ce qui concerne la transparence en ligne et les modules de base.

L’Union européenne fait réaliser depuis 2001 des enquêtes sur le développement des services de cyberadministration proposés par différents États. Le rapport comparatif 2016 publié aujourd’hui porte sur 28 pays de l’UE ainsi que sur l’Islande, la Norvège, le Monténégro, la Serbie la Suisse et la Turquie.

Progrès accomplis pour les quatre indicateurs principaux

La série d’enquêtes réalisées par l’UE permet à celle-ci d’évaluer l’état de mise en œuvre de sa stratégie numérique 2020. Les enquêtes examinent plusieurs événements du quotidien des particuliers et des entreprises afin de mesurer le niveau atteint par le pays concerné en ce qui concerne les quatre indicateurs principaux que sont la satisfaction de l’utilisateur, la transparence, la mobilité internationale et les modules de base. La Suisse présente une évolution positive par rapport aux années précédentes. A l’instar de l’étude «E-Government-Monitor» publiée récemment, le rapport sur l’étude comparative attribue une bonne note à notre pays en ce qui concerne la satisfaction de l’utilisateur. Le rapport révèle que, en outre, les administrations helvétiques ont étendu leur offre en procédures transfrontalières pouvant être effectuées sur Internet. La comparaison par rapport à l’année précédente montre que les principaux progrès accomplis l’ont été dans les domaines de la création d’entreprises et des processus d’affaires ordinaires.

Besoin de rattrapage dans les domaines de la transparence et des modules de base

En comparaison européenne, notre pays présente un retard en ce qui concerne la transparence des processus en ligne et de l’utilisation de données personnelles par l’administration. Dans le domaine des modules de base, notre pays a fait des progrès par rapport aux années précédentes: les modules «identité électronique», «archivage sécurisé» et «authentification unique» sont davantage disponibles au niveau des opérations examinées. En comparaison internationale, le niveau de développement des modules de base en Suisse reste toutefois encore inférieur à celui de la moyenne européenne. C’est pourquoi le développement des modules de base est l’un des volets importants de la stratégie suisse de cyberadministration appliquée par la Confédération, les cantons et les communes. Les projets-clés de cyberadministration planifiés en commun comprennent d’importants projets d’infrastructures tels que l’établissement d’une identité électronique valable en Suisse et à l’étranger ainsi que la mise en place d’une fédération suisse d’identités en vue de définir une procédure uniforme d’enregistrement.


Adresse pour l'envoi de questions

Gisela Kipfer
Kommunikationsverantwortliche ISB
+41 (0)58 465 04 64
gisela.kipfer@isb.admin.ch



Auteur

Unité de pilotage informatique de la Confédération
http://www.upic.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-63984.html