« L’alcool change la perception » : nouveau crédo pour agir contre l‘abus d’alcool

Berne, 01.09.2016 - Propos gênants, violence, rapports sexuels non protégés… L’alcool désinhibe et conduit parfois au dérapage. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) poursuit ses efforts de sensibilisation du grand public, au moyen notamment d’un nouveau clip. Au-delà des risques sanitaires, la consommation excessive d’alcool peut entraîner la perte de contrôle, voire des trous de mémoire, avec parfois de graves conséquences.

Chez les jeunes de 15 ans ayant consommé de l’alcool dans les trente derniers jours, 36% des filles avouent avoir dit ou fait quelque chose d’embarrassant en état d’ébriété. La proportion est de 25% chez les garçons. L’alcool influence nos actes et notre perception de la réalité. Sa consommation abusive peut conduire à des comportements inadéquats ou avoir de graves conséquences comme des accidents, des blessures ou des rapports non protégés.

Raison ou déraison ?
« L’alcool change la perception », tel est le leitmotiv de cette seconde vague de campagne de l’OFSP et de ses partenaires. Le nouveau clip vidéo thématise cette tentation de se sentir libéré et cool grâce à l’alcool. Une personne qui boit se sent plus audacieuse, plus forte et plus gaie. Chez certains, cet effet euphorisant motive une consommation toujours plus importante. L’OFSP met en garde sur les limites à ne pas dépasser sous peine de perdre toute maîtrise et de se conduire de façon agressive, violente ou désinhibée. Le lendemain, les souvenirs sont imprécis, voire totalement absents et il est trop tard pour revenir en arrière.

Trop d’alcool, c’est combien ?
En Suisse, une personne sur cinq boit en excès, régulièrement ou occasionnellement. Mais à partir de combien de verres la consommation d’alcool présente-t-elle un risque pour la santé ? Les risques encourus varient selon les individus et la situation, l’âge, le poids ou encore le sexe. La campagne nationale incite chaque personne à réfléchir à sa propre consommation en lui fournissant des informations sur les effets de l’alcool. Depuis 2015, 84'000 personnes ont consulté le site informatif www.alcohol-facts.ch et son quiz ludique lancés à cette occasion.

Excès ou dépendance, les effets d’une consommation abusive ont aussi des répercussions sur l’ensemble de la société. En 2010, la consommation abusive d'alcool a coûté 4,2 milliards de francs à la collectivité. Il s’agit de coûts directs, comme les traitements des maladies et les frais occasionnés par les accidents, mais aussi de coûts indirects, à savoir une perte de productivité dans l’économie (absence ou capacité de travail réduite).    

Repères de la Commission fédérale pour les problèmes liés à l’alcool :

Dans le souci de distinguer une consommation à moindre risque des autres situations, la Commission fédérale pour les problèmes d’alcool a défini une série de repères pour les personnes qui boivent de l’alcool.

- Les hommes adultes en bonne santé ne devraient pas boire plus de deux à maximum trois verres standard d’alcool par jour.
- Les femmes adultes en bonne santé ne devraient pas dépasser un à maximum deux verres par jour.
- Pour tous, une pause d’au moins deux jours sans alcool par semaine est conseillée. Les enfants de moins de 16 ans ne devraient pas boire du tout. Il est vivement recommandé aux femmes enceintes et qui allaitent, aux personnes qui prennent des médicaments ou qui conduisent, d’éviter l’alcool.

1 verre standard = 10 grammes d’alcool pur, soit par exemple 3dl de bière ou 1dl de vin


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral de la santé publique OFSP, service de presse, téléphone 058 462 95 05 ou media@bag.admin.ch

Serveur FTP avec le clip pouvant être téléchargé ftp://client.havasworldwide.ch/
User: bagalcohol; Password: previewfilm



Auteur

Office fédéral de la santé publique
http://www.bag.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-63591.html