Des critères d’efficacité plus stricts pour les voitures neuves dès le 1er janvier 2017

Berne, 04.07.2016 - Le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) modifie les catégories d’efficacité énergétique figurant sur l’étiquette-énergie des voitures de tourisme. L’adaptation est effectuée dans le cadre de l’examen périodique prévu par l’ordonnance sur l’énergie. Le durcissement des critères garantit à nouveau que seul un véhicule neuf sur sept, tous modèles confondus, entre dans la catégorie A correspondant à la meilleur efficacité énergétique. Les nouvelles dispositions s’appliqueront à partir du 1er janvier 2017.

Depuis le mois de mars 2003, l'étiquette-énergie des véhicules de tourisme doit accompagner de manière bien visible toute voiture neuve mise en vente. Cette étiquette répartit les voitures de tourisme en sept catégories d'efficacité énergétique, de A, pour les voitures présentant une bonne efficacité énergétique, à G, la catégorie d'efficacité la plus faible. Elle fournit également des informations supplémentaires comme la consommation de carburant ou les émissions de CO2. Il est ainsi possible de prendre en considération les facteurs énergétiques et environnementaux lors de l'achat d'un véhicule.

Le DETEC procède chaque année (date de référence: 31 mai) à l'adaptation de l'étiquette-énergie aux dernières avancées techniques afin d'éviter une augmentation constante du nombre de véhicules entrant dans la catégorie A de la meilleure efficacité énergétique. Il vérifie également chaque année les facteurs permettant de calculer les équivalents essence et les équivalents essence d'énergie primaire et les adapte au nouvel état des connaissances scientifiques et techniques ainsi qu'à l'évolution sur le plan international. Les nouvelles limites des catégories d'efficacité sont fixées par l'ordonnance du DETEC sur les données figurant sur l'étiquette-énergie des voitures de tourisme neuves (OEE-VT) et seront valables à partir du 1er janvier 2017. Les facteurs d'émissions de CO2 générées par la production de carburant sont désormais intégrés à l'ordonnance alors que jusqu'ici seules les émissions de CO2 générées par la production d'électricité étaient signalées sur l'étiquette.

L'étiquette-énergie doit indiquer la valeur moyenne des émissions de CO2 de toutes les voitures neuves immatriculées au cours de la période précédente (du 1er juin au 31 mai). Auparavant, cette valeur s'élevait à 139 grammes de CO2 par kilomètre. Grâce à l'amélioration des moteurs, la consommation de carburant et les émissions de CO2 des véhicules neufs ont fortement diminué au cours des deux dernières années, si bien que les émissions moyennes de CO2 des modèles de voitures neuves en Suisse s'élèvent aujourd'hui à 134 g/km*.

* Remarque: la valeur de 134 g CO2/km est calculée sur la base des voitures de tourisme neuves mises en circulation pour la première fois entre le 1er juin 2015 et le 31 mai 2016. Dans le rapport du 16 juin 2016 sur la consommation d'énergie et l'efficacité énergétique des voitures de tourisme neuves en 2015 (en allemand avec résumé en français), la valeur des émissions moyennes de CO2 des voitures neuves est évaluée à 135 g/km. Cette valeur se réfère à l'année civile 2015.


Adresse pour l'envoi de questions

Marianne Zünd, responsable Médias et politique de l’OFEN 058 462 56 75



Auteur

Office fédéral de l'énergie
http://www.bfe.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-62490.html