Organismes nuisibles : surveillance et contrôle pour préserver les arbres

Berne, 15.06.2016 - La saison chaude marque le début de l'activité des organismes nuisibles, comme le capricorne asiatique ou le typographe. Les rondes de surveillance des forestiers et des propriétaires de forêt contribuent beaucoup à la prévention. De même, la population et les personnes qui travaillent dans les métiers « verts » peuvent signaler leurs découvertes et contribuer ainsi à la détection précoce d'un foyer d'infestation qui sera plus facilement éliminé.

Le capricorne asiatique est qualifié d'organisme nuisible particulièrement dangereux par l'ordonnance sur la protection des végétaux, ce qui signifie qu'il ne doit pas se propager dans le pays et qu'il faut le combattre en conséquence. Cet insecte s'attaque aux feuillus, qu'il peut faire mourir. Il est importé d'Asie avec les emballages en bois (p. ex. palettes). Le capricorne asiatique est apparu en Suisse pour la première fois en 2011 dans le canton de Fribourg. Jusqu'à ce jour, la Suisse a constaté quatre infestations en plein champ. Les plus gros foyers d'infestation ont été découverts en 2012 à Winterthour (ZH) et en 2014 à Marly (FR). Ce sont au total plusieurs centaines de capricornes asiatiques vivants, quelques insectes morts et de nombreuses larves vivantes qui ont été trouvés en Suisse jusqu'à présent.

Les signalements de la population sont précieux

Si un foyer d'infestation est découvert assez tôt, les autorités compétentes peuvent prendre des mesures de lutte plus rapidement et plus efficacement. Les signalements que donnent les personnes qui travaillent dans le secteur vert (jardiniers, paysagistes, soigneurs d'arbres, etc.), et les observations que communique la population sont très précieux. C'est ainsi qu'en été 2015, le foyer de capricornes de Berikon (AG) a été découvert grâce à un apprenti jardinier attentif. Le Service phytosanitaire fédéral (SPF) dirigé par les offices fédéraux de l'environnement (OFEV) et de l'agriculture (OFAG) collaborent avec les associations des métiers verts. Ils fournissent du matériel d'information et dispensent des formations pour sensibiliser les professionnels de l'entretien des espaces verts aux premiers signes d'une infestation de capricornes asiatiques.

Toute personne qui découvre un insecte suspect doit le capturer, si possible vivant, et le placer dans un contenant fermé, le photographier et vérifier qu'il n'y a pas confusion avec un autre insecte (www.waldschutz.ch/anoplophora). Ensuite, elle doit informer sans délai le service cantonal compétent de protection des végétaux et des forêts.

 

 

ENCADRE : Prolifération du typographe freinée par un printemps frais et humide

La sécheresse et la canicule de l'été 2015 ont affaibli les épicéas, surtout sur les terres qui ont peu de capacité de rétention de l'eau, et ont rendu ces arbres vulnérables aux infestations de nuisibles. Le typographe, type de scolyte qui attaque les épicéas, a vite pullulé l'année dernière grâce à une météo propice. C'est ainsi que ses populations ont fortement augmenté sur de grandes étendues du Plateau et localement aussi dans le Jura. La météo fraîche et humide des dernières semaines a freiné la prolifération des populations de typographes. Les mesures de surveillance et de lutte prises en temps utile n'en demeurent pas moins déterminantes.


Adresse pour l'envoi de questions

Section Médias OFEV
Téléphone: +41 58 462 90 00
Courriel: mediendienst@bafu.admin.ch



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-62190.html