Le Conseil fédéral adopte un rapport sur les perspectives des soins de longue durée

Berne, 25.05.2016 - Vu l'augmentation de l'espérance de vie, un nombre croissant de personnes a besoin de soins. Le Conseil fédéral expose dans un rapport les défis qui se posent en matière de soins de longue durée et les mesures permettant d'y faire face. Les actions déjà mises en place doivent être poursuivies en collaboration avec les cantons.

Selon les estimations, près de 17 000 nouveaux postes à plein temps devront être créés en Suisse d'ici 2020 pour soigner les personnes âgées. En outre, il s'agira de remplacer les quelque 60 000 professionnels de la santé qui partiront à la retraite. Parallèlement, des investissements dans les structures de soins sont nécessaires : d'une part, des places supplémentaires dans les établissements médico-sociaux (EMS) sont requises et, d'autre part, l'offre de soins ambulatoires doit être étoffée. A l'heure actuelle, un nombre croissant de patients privilégie les organisations d'aide et de soins à domicile ou les structures intermédiaires, en lieu et place des EMS et des maisons de retraite ; cette tendance va se confirmer. Avec l'âge, les soins deviennent plus exigeants car les patients développent plusieurs maladies à la fois ou souffrent de démence.

Selon des extrapolations, les dépenses pour les soins de longue durée, qui s'élevaient à 6 milliards de francs en 2011, vont tripler d'ici 2045. Cette augmentation touchera en premier lieu les cantons et les ménages privés. Le rapport du Conseil fédéral présente donc différentes variantes permettant de financer ces coûts (supplémentaires) : assurance des soins couvrant les coûts d'assistance, assurance prenant en charge uniquement les prestations de soins de l'assurance obligatoire des soins ou solution d'assurance complète.

La prévention, qui vise à retarder le plus longtemps possible la demande de soins, figure parmi les principales mesures permettant de relever ces défis. Dans cette optique, il convient, d'une part, de poursuivre les efforts de prévention réduisant le risque de contracter une maladie non transmissible. D'autre part, il faut mettre l'accent sur les mesures destinées spécifiquement aux personnes âgées (p. ex., prévention des chutes, encouragement de l'activité physique, amélioration de l'alimentation pour éviter les carences) ; enfin, des projets doivent permettre d'intégrer la prévention dans le domaine des soins.

En plus de la prévention, des mesures visant à améliorer la qualité et l'efficience sont nécessaires. En promouvant la coordination des soins, il est possible de les rendre plus efficaces et plus efficients. Tous les spécialistes impliqués dans le traitement, les soins et l'assistance doivent synchroniser leur travail pour fournir des prestations plus efficaces. A cet égard, la Confédération mènera ces prochains mois un projet se concentrant sur les personnes (très) âgées multimorbides. Chez ces patients, les différentes offres et les étapes tout au long du parcours clinique doivent être mieux coordonnées. Il peut s'agir, par exemple, de la préparation d'un séjour à l'hôpital ou du transfert d'un service hospitalier vers un EMS.

Dans le domaine des ressources humaines, la Confédération et les cantons ont également lancé différents projets. Avec l'initiative visant à combattre la pénurie de personnel qualifié, le Conseil fédéral entend notamment renforcer la collaboration interdisciplinaire des professionnels de la santé et mieux soutenir les proches aidants.

Il importe désormais de se concentrer sur les mesures déjà mises en œuvre. Le Conseil fédéral propose un paquet « soins de longue durée » qui, en plus de la prévention, contient des mesures dans les domaines suivants : décharge des proches aidants, soins, qualité et efficience des prestations ainsi que monitorage des besoins en soins. Le Dialogue Politique nationale de la santé hiérarchisera les mesures, définira leur organisation concrète et déterminera les responsabilités correspondantes.

Le rapport du Conseil fédéral répond à trois postulats sur les soins de longue durée : 12.3604 « Définir une stratégie pour les soins de longue durée », 14.3912 « Elargir le pilier 3a à la couverture des frais de soins » et 14.4165 « Soins de longue durée. Examiner la création d'une assurance pour protéger la fortune individuelle ».


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral de la santé publique OFSP, Communication, 058 462 95 05, media@bag.admin.ch



Auteur

Office fédéral de la santé publique
http://www.bag.admin.ch

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-61858.html