Formation professionnelle: parée pour affronter l’avenir

Berne, 18.04.2016 - Le sommet national de la formation professionnelle s’est tenu aujourd’hui sous la direction du président de la Confédération, Johann N. Schneider-Ammann. Les représentants de la Confédération, des cantons et des milieux politique et économique y ont donné un signal fort concernant le développement de la formation professionnelle. Ils se sont engagés à élaborer ensemble une stratégie de la formation professionnelle orientée vers l’avenir et ont arrêté des mesures pour l’optimisation des procédures administratives et pour la certification professionnelle pour adultes. Les partenaires de la formation professionnelle s’accordent sur le fait que les moyens nécessaires doivent être inscrits dans le message relatif à l’encouragement de la formation, de la recherche et de l’innovation pendant les années 2017 à 2020.

Dans le but de poursuivre le développement de la formation professionnelle en adéquation avec les besoins sociétaux, économiques et sociopolitiques, les participants à cette rencontre au sommet ont adopté des mesures dans les domaines ci-après.

Vision 2030 pour la formation professionnelle

Sous la conduite du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation SEFRI, un groupe de travail composé de représentants des partenaires de la formation professionnelle, dans lequel figureront également des experts scientifiques, est chargé d’élaborer les bases stratégiques pour une stratégie de formation professionnelle commune, orientée vers l’avenir. Les axes de développement de la formation professionnelle devront être prêts pour les prochaines Journées des partenaires de la formation professionnelle de 2017. Ils devront tenir compte en premier lieu de la complexité du système ainsi que des défis à relever en matière de société et d’économie, tels que la numérisation et l’industrie 4.0.

Optimisation des procédures

Dans le même but de former la main d’œuvre qualifiée dont notre économie a besoin et de maintenir la disponibilité élevée des entreprises à former des apprentis, les partenaires veulent réduire la charge administrative pour les entreprises formatrices. Les premières améliorations au niveau des cantons et des organisations du monde du travail devront être réalisées et évaluées jusqu’au prochain sommet de la formation professionnelle. La collecte, le traitement et l’utilisation des données de manière coordonnée, uniforme et efficace permettra d’obtenir des résultats concrets et de simplifier les procédures. C’est le cas par exemple pour la base de données des places d’apprentissage (LENA). L’édition 2015 du baromètre de la bureaucratie du Secrétariat d’Etat à l’économie SECO a montré que, dans le domaine de la formation professionnelle et de l’apprentissage, 59% des entreprises concernées ont jugé lourde ou plutôt lourde la charge administrative qui leur incombait. La plupart des entreprises ayant participé au sondage ont par ailleurs estimé que cette charge avait augmenté depuis la dernière édition du baromètre en 2012.

Certification professionnelle pour adultes

En 2014, selon l’Office fédéral de la statistique (OFS), plus de 550'000 personnes entre 25 et 64 ans ne possédaient pas de diplôme postobligatoire. A ce jour déjà, l’initiative visant à combattre la pénurie de personnel qualifié (FKI plus) et la loi fédérale sur la formation continue contribuent à améliorer durablement la situation des personnes concernées sur le marché du travail et à atténuer la pénurie de personnel qualifié. A l’aide d’une campagne d’information et de sensibilisation, qui débutera en 2017, et du guide relatif aux formations et aux examens adaptés aux adultes, à paraître sous peu, les partenaires entendent mieux faire connaître les moyens de formation existants aux adultes qui souhaitent rattraper une formation professionnelle ou continuer à se former, ainsi qu’aux prestataires de formation et conseillers en formation.

Financement

Les partenaires de la formation professionnelle sont unanimes pour considérer que les moyens nécessaires à la mise en œuvre de toutes les mesures en faveur de la formation professionnelle doivent être inscrits dans le message relatif à l’encouragement de la formation, de la recherche et de l’innovation pendant les années 2017 à 2020. Il faut veiller en particulier à ce que l’amélioration du financement de la formation professionnelle supérieure ne se fasse pas au détriment de la formation professionnelle initiale.

Intégration des réfugiés et des personnes admises à titre provisoire

Les partenaires de la formation professionnelle sont conscients de l’urgence de cette thématique. Ils sont convenus d’analyser la situation dans le dialogue entre partenaires et de prendre des mesures concertées. Le but est d’utiliser les offres et instruments existants, le cas échéant en les adaptant aux cas spécifiques. Les partenaires de la formation professionnelle attachent une grande importance à une bonne collaboration entre les autorités responsables de la formation et celles qui sont en charge de la migration.


Adresse pour l'envoi de questions

Josef Widmer, Directeur suppléant du SEFRI
Tél. 058 463 76 12, Josef.Widmer@sbfi.admin.ch



Auteur

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-61390.html