Les grands projets ferroviaires tiennent largement leur cap

Berne, 05.04.2016 - La plupart des grands projets d’aménagement du rail tiennent leur cap. C’est ce qui ressort des rapports 2015 sur l’avancement des travaux que l’Office fédéral des transports (OFT) a publiés aujourd’hui. Les préparatifs de la mise en exploitation du tunnel de base du Saint-Gothard (projet NLFA) ont progressé conformément au calendrier. Quant aux mesures antibruit, une étape a été franchie avec l’achèvement de la 1re partie du programme d’assainissement phonique. De même, les programmes d’aménagement Développement de l’infrastructure ferroviaire (ZEB) et Corridor 4 mètres se déroulent comme prévu et en respectant le plafond de dépenses. Concernant l’étape d’aménagement (EA) 2025, les premiers travaux de planification ont été entrepris. Il s’avère que certains projets ne pourront pas être mis en œuvre dans le délai fixé.

Le grand projet Assainissement phonique du rail a franchi une étape importante fin 2015 : la 1re phase s’est achevée dans le respect du budget et dans les délais, tout comme l’assainissement du matériel roulant des entreprises ferroviaires et des détenteurs de wagons suisses. Des parois antibruit ont été érigées là où les valeurs-limites d’émission l’exigeaient et lorsque les coûts étaient proportionnels. Ces parois ont permis de protéger quelque 150 000 riverains des voies d’un bruit ferroviaire excessif. Pour environ 90 000 autres personnes concernées, la situation a pu être améliorée grâce à des fenêtres antibruit insonores. La phase suivante du programmed’assainissement phonique vise à  interdire aux wagons étrangers bruyants de traverser la Suisse à partir de 2020. Par ailleurs, il reste une enveloppe de 200 millions de francs à disposition pendant dix ans pour différentes autres mesures antibruit. Plusieurs dizaines de milliers de riverains supplémentaires pourraont ainsi êtreprotégés d’un bruit ferroviaire excessif.

Sur la Nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes (NLFA), les préparatifs de la mise en exploitation du tunnel de base du Saint-Gothard, fixée à fin 2016, ont progressé comme prévu. Le tunnel fait l’objet d’essais techniques intensifs et les performances des différents composants sont testées. Des courses d’essai ont notamment été réalisées jusqu’à une vitesse de 275 km/heure et de premiers tests ont prouvé qu’en cas d’incident dans le tunnel, le sauvetage des passagers est assuré. Les travaux de percement du tunnel de base du Ceneri se sont également poursuivis, de sorte que la percée principale a eu lieu en janvier 2016.

Les grands projets suivants ont également suivi leur cours en 2015, comme prévu : le programme d’aménagement « Développement de l’infrastructure ferroviaire » (ZEB), la réalisation du corridor 4 m sur les lignes d’accès au tunnel de base du St-Gothard ainsi que - à quelques détails près -, l’introduction du système de contrôle de la marche des trains ETCS et le raccordement de la Suisse au réseau ferroviaire étranger à grande vitesse. Étapes importantes de ZEB : le premier coup de pioche du tunnel de l’Eppenberg a été donné et la procédure d’approbation des plans en vue du réaménagement de la gare de Lausanne a commencé. S’agissant du corridor 4 m, les premiers tunnels ont été adaptés au Tessin et l’OFT a pu octroyer l’autorisation de construire le tunnel de Bözberg. Par ailleurs, plusieurs sections des lignes d’accès au tunnel de base du St-Gothard ont été dotées de la technologie ETCS Level 2 au cours de l’année 2015.

Pour la première fois, l’OFT a publié un rapport sur l’avancement des travaux de l’étape d’aménagement 2025 (EA25), rapport dont le Parlement avait décidé la publication il y a tout juste deux  ans, lors de l’adoption du projet de financement et d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF). L’OFT, en approuvant les plans de la voie de dépassement Coppet - Founex en 2015, a rendu sa première autorisation de construire pour un projet inscrit dans l’EA25. Toujours en 2015, d’importantes décisions de principe ont été prises, par exemple en lien avec l’extension souterraine de la gare de Genève et le tracé du tunnel de Gléresse, sur la rive nord du lac de Bienne. Etant donné que des retards et des surcoûts se dessinent concernant l’aménagement de certains grands nœuds ferroviaires, l’OFT a engagé des mesures de pilotage ; il a entre autres enjoint les chemins de fer de vérifier la planification de leurs projets afin de respecter le plafond de dépenses. L’OFT présentera l’état d’avancement de cet programme d’aménagement et la suite des activités dans son projet d’étape d’aménagement 2030. Cette façon de procéder répond au principe de la planifiation roulante introduite avec le projet FAIF.

Il est prévisible que l’aménagement du réseau ferré influera sur le trafic en raison de la fréquence des chantiers. Il est possible que les voyageurs aient à changer de train plus souvent sur certains tronçons pendant certaines phases de travaux ; par ailleurs des suppressions de liaisons sont à prévoir et quelques tronçons devront être fermés pour une longue durée. Avec le concours des entreprises ferroviaires, l’OFT s’emploie à trouver des solutions qui servent au mieux les intérêts des clients du rail.


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral des transports
Service de presse
+41 (0)58 462 36 43
presse@bav.admin.ch



Auteur

Office fédéral des transports
https://www.bav.admin.ch/bav/fr/home.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-61233.html