L'application du droit de l'assurance-accidents sera précisée et simplifiée

Berne, 21.03.2016 - L'adoption du projet de révision de la loi sur l'assurance-accidents en automne 2015 implique une modification de l'ordonnance correspondante. Certains points doivent être précisés, par exemple, en ajoutant des indications sur les tarifs à appliquer en cas de traitements médicaux. Le Département fédéral de l'intérieur lance aujourd'hui la procédure d’audition concernant les modifications d'ordonnance. La procédure durera jusqu'à la fin juin 2016.

Le 25 septembre 2015, le Parlement a adopté la révision de la loi sur l'assurance-accidents. Ce projet implique une modification de l'ordonnance sur l'assurance-accidents visant à préciser et à simplifier l'application du droit en la matière. Le Département fédéral de l'intérieur lance aujourd'hui la procédure d’audition concernant les modifications d'ordonnance, qui durera jusqu'au 30 juin 2016.

L'actuelle ordonnance sur l'assurance-accidents ne contenant pas d’indication concrète sur les tarifs valables pour les traitements médicaux, le projet de modification prévoit de faire appliquer les mêmes structures tarifaires qui figurent dans la loi sur l'assurance-maladie (TARMED, Swiss DRG).

En outre, les conditions d'octroi de l'indemnité pour atteinte à l’intégrité dans des cas spéciaux, en particulier en cas de troubles de la santé dus à l'amiante, seront adaptées. En principe, les assurés souffrant d’une atteinte importante et durable à leur intégrité physique, mentale ou psychique liée à l’exercice de leur activité professionnelle ont droit à cette indemnité. Cependant, étant donné que les maladies causées par l'amiante (cancer de la plèvre) n'apparaissent le plus souvent qu'à l'âge de la retraite et entraînent rapidement le décès, ces cas nécessitent une réglementation spéciale. Les assurés souffrant d'une maladie grave liée à l'amiante pourront ainsi bénéficier d'une indemnité dès qu'un diagnostic médical aura été confirmé.

Enfin, les prescriptions désuètes en matière de réserves pour l'assurance-accidents seront abrogées et remplacées. A l'avenir, les assureurs-maladie devront également établir un test de solvabilité pour la branche de l'assurance-accidents. Les assureurs-accidents privés devront satisfaire aux exigences en matière de réserves prévues par la loi sur la surveillance des assurances et seront soumis à cet égard au contrôle de l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers.


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral de la santé publique OFSP, section Communication, 058 462 95 05 ou media@bag.admin.ch



Auteur

Département fédéral de l'intérieur
http://www.edi.admin.ch

Office fédéral de la santé publique
http://www.bag.admin.ch

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-61059.html