Doubs franco-suisse : multiples actions pour améliorer les milieux aquatiques

Berne, 14.03.2016 - Communiqué de presse commun de l’OFEV et de la Préfecture du Doubs – Le Groupe de travail binational pour l’amélioration de la qualité des eaux et des milieux aquatiques du Doubs franco-suisse s’est réuni le 14 mars 2016 à Hauterive (Suisse, Canton de Neuchâtel). Cette rencontre a permis de faire le point sur l’état d’avancement du plan d’action binational pour l’amélioration de la qualité du Doubs validé en 2014. Le rétablissement de la continuité piscicole au niveau des seuils du Moulin du Plain et du Theusseret constitueront une prochaine étape importante pour la restauration de la qualité écologique du cours d’eau.

Cinq petits affluents de la boucle suisse du Doubs ont d'ores et déjà bénéficié de travaux de revitalisation menés par le canton du Jura. Côté français, le Bief de Fuesse fera également l'objet d'un ambitieux programme de travaux de restauration par la Fédération de pêche du Doubs. Des travaux de restauration de la libre circulation piscicole sur le cours principal du Doubs par l'Etablissement Public Territorial du Bassin Saône & Doubs devraient également voir le jour dans les deux prochaines années, sur le Moulin du Plain dans un premier temps puis sur le Theusseret.

Des progrès ont aussi été enregistrés dans le domaine de l'amélioration de la qualité chimique de l'eau. Divers travaux visant à améliorer le fonctionnement des systèmes d'assainissement collectifs et à réduire les flux de micropolluants issus des petites industries en France ont déjà été réalisés, d'autres sont prévus à court ou moyen terme. 

Le bilan des flux de polluants réalisé pour la Suisse (Office fédéral de l'environnement (OFEV), cantons du Jura et de Neuchâtel) en 2014-2015 pour le sous-bassin versant suisse du Doubs, dont les principaux résultats ont été présentés en séance, indique que les apports de nutriments, de métaux lourds et de micropolluants sont en général faibles à modérés et qu'ils sont équivalents aux apports aboutissant dans des cours d'eau comparables du Plateau suisse. Le modèle développé ne permet cependant pas d'identifier des impacts localisés ou de courte durée. L'ensemble des efforts déployés pour abaisser les apports de substances dans le Doubs doivent être poursuivis voire développés comme pour l'ensemble du réseau hydrologique suisse. Les résultats de l'étude confirme que l'amélioration durable de l'écosystème Doubs va résulter d'une action globale visant à réduire les impacts de la production d'hydroélectricité, à redonner un état plus naturel au cours d'eau et à améliorer la qualité de l'eau et des milieux aquatiques.  

Un outil de suivi de l'état du Doubs qui va permettre de mieux utiliser et valoriser les données récoltées dans le cadre de divers protocoles de suivi de part et d'autre de la frontière est par ailleurs en cours de finalisation. Il sera utilisé chaque année pour établir une synthèse de l'état chimique et biologique du cours d'eau, discutée au sein du groupe.

Groupe binational établi depuis 2011

En mai 2011, un groupe de travail binational a été constitué dans l'objectif d'améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques du Doubs franco-suisse. Il est co-présidé par l'OFEV et la Préfecture du Doubs. Y participent du côté suisse, des représentants des offices fédéraux de l'environnement et de l'agriculture ainsi que des cantons riverains du Doubs (Jura, Neuchâtel et Berne). Du côté français sont représentés les services et établissements publics de l'État; les collectivités régionales et départementales. Des représentants français et suisses de la pêche et des parcs (Parc naturel régional du Doubs et Syndicat mixte du pays horloger) collaborent également aux travaux. En janvier 2014, le groupe a validé un plan d'action prévoyant d'agir simultanément selon plusieurs axes pour réduire les flux de pollution quelles que soient leurs origines, ainsi que pour restaurer la continuité écologique et morphologique du Doubs et de ses affluents.

Parallèlement au Groupe « Qualité des eaux et des milieux aquatiques », un groupe binational « Gestion des débits » a été créé aussi en 2011 pour développer des mesures qui permettent de concilier les intérêts de la production énergétique avec ceux de la protection de l'environnement. Côté suisse, ce groupe de travail a été placé sous la responsabilité de l'Office fédéral de l'énergie (OFEN).


Adresse pour l'envoi de questions

Section Médias OFEV
Téléphone: +41 58 462 90 00
Courriel: mediendienst@bafu.admin.ch



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-60982.html