Le Conseil fédéral lance un programme pilote d’apprentissage destiné aux réfugiés

Berne, 18.12.2015 - Le Conseil fédéral veut que l’intégration professionnelle des réfugiés reconnus et des personnes admises à titre provisoire soit plus rapide et plus durable. A cet effet, il a lancé aujourd’hui un programme quadriennal basé sur le principe éprouvé de l’apprentissage suisse. Ce programme vise à ce que les réfugiés reconnus et les personnes admises à titre provisoire qui sont motivés et qui en ont les capacités suivent un apprentissage leur permettant d’acquérir de manière précoce des connaissances linguistiques et techniques, et de se familiariser, grâce à des stages pratiques, avec le marché suisse du travail.

Le Conseil fédéral réagit à l’augmentation du nombre de réfugiés reconnus et de personnes admises à titre provisoire qui demeurent à long terme en Suisse en lançant un programme pilote de préapprentissage destiné aux réfugiés, ou préapprentissage d’intégration. Il entend ainsi mieux exploiter le potentiel de cette main-d’œuvre et réduire la dépendance de celle-ci vis-à-vis de l’aide sociale. Le programme pilote contribuera donc également à atténuer la pénurie de main-d’œuvre et de spécialistes (initiative visant à combattre la pénurie de main-d’œuvre qualifiée).

Des attentes claires à l’égard des réfugiés…

Les réfugiés reconnus et les personnes admises à titre provisoire sont souvent très motivés pour travailler et se sont généralement déjà forgé une expérience professionnelle dans leur pays d’origine. Toutefois, les compétences ainsi acquises sont loin d’être suffisantes pour commencer une formation professionnelle ou pour entrer directement sur le marché suisse du travail. Pour accéder à ce dernier, la plupart des réfugiés et des personnes admises à titre provisoire doivent commencer par apprendre une langue nationale. Ils doivent également se familiariser sur le plan pratique avec la culture suisse du travail et acquérir des compétences professionnelles de base dans une branche.

Ce processus prend du temps. C’est pourquoi les réfugiés et les personnes admises à titre provisoire qui voudront participer au programme pilote devront posséder un potentiel approprié et faire preuve de motivation et de persévérance. Ces caractéristiques feront l’objet de vérifications. Il est prévu pour l’instant que, chaque année, jusqu’à 1000 réfugiés et personnes admises à titre provisoire participent au programme. Par la suite, d’autres groupes de personnes bénéficiant ou non de l’aide sociale pourraient aussi y prendre part.

… et du monde économique

Le programme pilote du Secrétariat d’Etat aux migrations s’adresse avant tout aux secteurs économiques qui manquent de main-d’œuvre ou d’apprentis. En tant que partenaires du programme, les organisations économiques, les interprofessions et les entreprises collaboreront étroitement avec les autorités de l’Etat et participeront notamment à la recherche de stages et d’emplois. Les préapprentissages d’intégration destinés aux réfugiés seront conçus de manière à répondre aux besoins et aux exigences de chaque branche. Ils se dérouleront au sein des organismes de formation des branches ou dans des écoles professionnelles et seront donc mis en œuvre par des spécialistes de la formation professionnelle. En outre, ils pourront être élaborés sur la base des enseignements tirés de projets pilotes ayant donné de bons résultats.

Un apprentissage précoce de la langue

Outre les préapprentissages d’intégration destinés aux réfugiés, le programme pilote mise sur un encouragement linguistique précoce pour les requérants d’asile qui ont des perspectives de séjour durable en Suisse. Ces requérants pourront mettre à profit la durée de la procédure d’asile pour apprendre le plus rapidement et le plus efficacement possible la langue locale. Par contre, il leur sera toujours difficile d’accéder au marché du travail tant que la décision d’asile les concernant n’aura pas été rendue. L’objectif est que, chaque année, jusqu’à 1000 personnes acquièrent pendant la procédure d’asile les compétences linguistiques qui leur permettront de suivre un préapprentissage d’intégration ou d’entrer dans la vie professionnelle aussitôt la décision d’asile rendue.

Des investissements profitables

Les investissements que consacre la Confédération au programme pilote s’élèvent en tout à 54 millions de francs pour quatre ans. L’objectif de ces mesures est que les participants mettent moins d’années que prévu actuellement pour s’intégrer sur le marché du travail. Les économies ainsi réalisées sur les coûts de l’aide sociale soulageront à long terme les finances de la Confédération et auront également des effets positifs sur celles des cantons et des communes.


Adresse pour l'envoi de questions

Léa Wertheimer, Secrétariat d’Etat aux migrations, T +41 58 465 93 90



Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Département fédéral de justice et police
http://www.ejpd.admin.ch

Secrétariat d’Etat aux migrations
https://www.sem.admin.ch/sem/fr/home.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-60094.html