La violence domestique dans la perspective de la protection de l’enfant et de l’adulte

Berne, 18.11.2015 - Les responsables de la protection de l’enfant et de l’adulte sont chaque jour confrontés aux conséquences de la violence domestique. Plus de 340 spécia-listes provenant de quelque 200 institutions ont participé, aujourd’hui à Berne, à un congrès national sur ce thème.

Chaque année, en Suisse, quelque 27 000 enfants et jeunes sont touchés par la violence qui éclate au sein du couple. Dans plus de la moitié des interventions policières pour cause de violence domestique, des enfants sont présents, dont beaucoup sont âgés de moins de sept ans.

« On prête encore trop peu attention aux conséquences de la violence dans les relations de couple sur les enfants : ils en sont souvent les victimes oubliées », a déclaré Sylvie Durrer, directrice du Bureau fédéral de l'égalité entre femmes et hommes, lors de l'ouverture du congrès sur la protection de l'enfant et de l'adulte dans un contexte de violence domestique. Selon Guido Marbet, président de la Conférence en matière de protection des mineurs et des adultes (COPMA), « les enfants touchés par la violence de couple présentent plus de risques d'en devenir à leur tour victimes ou auteurs à l'âge adulte. »

Illustrés par des situations réelles et des exemples de bonnes pratiques, les exposés et les ateliers du congrès ont mis en lumière le rôle concret que peuvent jouer les institutions de protection de l'enfant et de l'adulte pour garantir une aide professionnelle aux victimes - enfants compris - et aux auteurs de violence domestique. Enfin, des spécialistes du monde politique et des milieux concernés ont évoqué les domaines qui appellent des mesures concrètes, soulignant en particulier l'importance d'une coopération étroite entre les différents services impliqués.

Les autorités de protection de l'enfant et de l'adulte (APEA) et les curatrices et curateurs professionnels, entres autres acteurs, occupent une position-clé : leur mission consiste à déterminer si l'enfant ou l'adulte est en danger et s'il est possible d'ordonner ou d'encadrer des mesures de protection ou de soutien pour les personnes concernées.


Le congrès a été organisé par le Bureau fédéral de l'égalité entre femmes et hommes en collaboration avec la Conférence en matière de protection des mineurs et des adultes.


Adresse pour l'envoi de questions

Sylvie Durrer,
Directrice du BFEG
Tél. : +41 58 462 68 40
Courriel : ebg@ebg.admin.ch

Beat Reichlin,
Secrétaire général suppléant de la COPMA
Tél. : +41 41 367 48 57
Courriel : beat.reichlin@kokes.ch



Auteur

Secrétariat général DFI
http://www.edi.admin.ch

Bureau fédéral de l'égalité entre femmes et hommes
https://www.ebg.admin.ch/ebg/fr/home.html

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-59543.html