Risque carbone : première étude concernant la place financière suisse

Berne, 30.10.2015 - Pour lutter contre les changements climatiques, il faut réduire massivement les émissions de gaz à effet de serre. Dans ce contexte, les investissements dans les énergies fossiles peuvent présenter des risques pour la place financière suisse. Une étude menée sur mandat de l’OFEV met pour la première fois en lumière le niveau des émissions liées à ces investissements. Elle fournit une première estimation des risques financiers qu’ils induisent pour le marché des fonds en actions et pour les caisses de pension.

De nombreux acteurs du marché investissent dans une mesure considérable dans des entreprises à fort taux d'émissions de gaz à effet de serre et dans des agents énergétiques fossiles. Ces investissements pourraient à l'avenir perdre de la valeur si les émissions mondiales de gaz à effet de serre étaient réduites dans la mesure nécessaire à la réalisation de l'objectif climatique des deux degrés. Une étude réalisée sur mandat de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) a pour la première fois estimé les risques - appelés « bulle de carbone » ou « risque carbone » - que cette situation comporte pour la Suisse.

À cet effet, les 100 plus grands fonds en actions de Suisse, les fonds en actions des banques d'importance systémique et les portefeuilles d'actions d'un groupe choisi de caisses de pension ont été soumis à un examen visant à déterminer les émissions de gaz à effet de serre auquel ils sont liés. On a également calculé la part des énergies fossiles contenue dans d'importants indices du marché financier (voir le résumé de l'étude figurant en annexe).

L'équivalent des émissions de la Suisse lié au marché des fonds en actions

À l'heure actuelle, le marché suisse des fonds en actions finance des émissions de 52,2 millions de tonnes d'équivalents-CO2 (éq.-CO2) à l'étranger. Cela correspond un peu près aux émissions générées par la Suisse en 2013. Si l'on analyse spécifiquement les caisses de pension, il apparaît que des émissions de quelque 25 millions de tonnes d'éq.-CO2, soit 6,4 tonnes par personne assurée, sont liées à leurs actions étrangères.

Si le prix de ces émissions de CO2 augmente, il en découlera un risque potentiel. Selon le scénario d'évolution du prix du CO2, les coûts d'une telle hausse pour le marché suisse des actions pourraient varier entre 1 et 6,75 milliards de francs. Ce dernier chiffre correspond à un peu plus de 1 % du produit intérieur brut de notre pays. Si les caisses de pension devaient supporter leurs coûts de CO2, cela correspondrait dans le scénario haut à environ un cinquième des rentes de vieillesse annuelles actuellement versées.

Évaluer les risques et créer la transparence

À l'heure actuelle, les investisseurs suisses ne prennent guère en compte les risques liés à une augmentation des coûts du CO2. L'étude montre que leur comportement en matière d'investissements favorise un réchauffement global de 4 à 6 degrés Celsius. Cette situation s'explique en grande partie par le fait que les investisseurs connaissent mal le risque carbone qu'ils encourent, car les émissions liées aux investissements ne sont pas systématiquement répertoriées.

Selon l'étude, on dispose là d'un point de départ important pour prévenir ce risque à un stade aussi précoce que possible. Ces informations peuvent être rendues publiques ensuite. Différentes initiatives internationales (telles que le Montreal Carbon Pledge) offrent aux investisseurs une aide à l'évaluation des risques.

Sur le plan politique, un certain nombre de pays s'emploient à créer les conditions nécessaires à l'amélioration de la transparence en ce qui concerne l'intensité en CO2 des investissements. La Suisse, en tant que nation industrielle soucieuse de l'environnement et abritant une des places financières les plus importantes du monde, est bien placée pour jouer un rôle de pionnière dans le domaine des investissements respectueux du climat.


Adresse pour l'envoi de questions

Section Médias OFEV
Téléphone: +41 58 462 90 00
Courriel: mediendienst@bafu.admin.ch


Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-59285.html