Promotion de la démocratie: le conseiller fédéral Didier Burkhalter souligne l’importance de la constance et du sens des responsabilités

Berne, 15.09.2015 - La Suisse assure cette année la présidence du Conseil des Etats membres de l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA), qui fête son 20e anniversaire. Lors de la conférence du Conseil de l’IDEA, le conseiller fédéral Didier Burkhalter a appelé les membres à assumer pleinement leur engagement en faveur de la démocratie. En marge de la réunion, il a par ailleurs rencontré Yves Leterme, secrétaire général de l’institut, et Lundeg Purevsuren, ministre des affaires étrangères de la Mongolie, pays qui assurera la présidence du Conseil en 2016.

Soutien du processus de réforme au Myanmar, aide à l’introduction d’aspects de la bonne gouvernance au Pérou, conseil lors de la formation de partis politiques au Soudan, promotion de la participation des femmes aux élections législatives en Tunisie: depuis sa création en 1995, l’IDEA (Institute for Democracy and Electoral Assistance) œuvre pour la mise en place de processus démocratiques durables dans différents pays.

Assurant la présidence du Conseil de l’IDEA en 2015, année où l’institut fête son 20e anniversaire, la Suisse a tenu à placer au cœur de son action la notion de responsabilité en tant qu’aspect central pour affermir la démocratie.

Dans le discours d’ouverture de la conférence du Conseil des Etats membres qu’il a prononcé aujourd’hui à Stockholm, le conseiller fédéral Didier Burkhalter a souligné qu’à ses yeux, avoir le sens des responsabilités signifie assumer ses choix et ses actes et en répondre. Cette définition s’applique à la politique, à l’administration et aux institutions, mais aussi aux individus entre eux. Et d’ajouter qu’outre des institutions fortes, toute démocratie a besoin d’une culture démocratique bien enracinée. Ce n’est qu’ainsi que le régime dans lequel le peuple gouverne par le peuple pour le peuple peut être instauré, a expliqué le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) en faisant allusion à une citation d’Abraham Lincoln.

Didier Burkhalter a en outre souligné que la démocratie représente un travail de longue haleine et non une construction statique: «Il s’agit d’un processus permanent», a-t-il indiqué. Et d’expliquer que la culture démocratique a besoin de temps pour se développer et se consolider, «même en Europe», a-t-il ajouté, remerciant à cette occasion l’IDEA pour l’engagement qu’il déploie depuis des années en faveur de l’instauration de processus démocratiques durables. En dépit des différents obstacles auxquels se heurtent régulièrement les régimes démocratiques, le président en exercice du Conseil de l’institut a indiqué qu’il ne doutait pas une seconde du bien-fondé d’un travail sans relâche en faveur de la démocratie.

Avant l’ouverture de la conférence du Conseil des Etats membres, qui a lieu à la même date que la Journée internationale de la démocratie, Didier Burkhalter a signé avec le secrétaire général de l’IDEA Yves Leterme une Convention concernant la poursuite du soutien de la Suisse à l’IDEA au cours des quatre prochaines années. Lors de leur tête-à-tête, les deux hommes ont lancé des pistes de réflexion pour renforcer davantage encore l’engagement en faveur de la démocratie, notamment dans le cadre du programme de développement durable à l’horizon 2030 (Agenda 2030), qui doit être approuvé par les chefs d’Etat et de gouvernement à New York à la fin septembre. La Suisse et l’IDEA se sont fortement impliqués dans la préparation des objectifs du développement durable pour les 15 prochaines années.

En marge de la conférence, Didier Burkhalter s’est également entretenu brièvement avec Lundeg Purevsuren, ministre des affaires étrangères de Mongolie. La rencontre avec le prochain président du Conseil de l’IDEA a notamment porté sur la coopération suisse au développement en Mongolie.

Composé de 28 Etats membres, l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale est une organisation internationale qui dispose d’un statut d’observateur à l’ONU. Il possède des bureaux régionaux en Afrique, dans la région Asie-Pacifique, en Amérique latine et dans les Caraïbes ainsi qu’en Asie de l’Ouest et en Afrique du Nord. La Suisse, qui y a adhéré en 2006, soutient les activités de l’IDEA, par le biais de la Direction du développement et de la coopération (DDC), à hauteur d’un million de francs par année (2015).


Adresse pour l'envoi de questions

Communication DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél. Service de communication: +41 58 462 31 53
Tél. Service de presse: +41 58 460 55 55
E-Mail: kommunikation@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE


Auteur

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-58753.html