Entretiens de Watteville du 28 août 2015

Berne, 28.08.2015 - Les présidents de parti et les présidents de groupe de l’UDC, du PBD, du PDC, du PLR et du PS ont rencontré aujourd’hui vendredi une délégation du Conseil fédéral à l’occasion des troisièmes Entretiens de Watteville de l’année. Ceux-ci ont porté notamment sur le programme de la législature 2015 à 2019, sur la planification financière correspondante et sur le budget 2016. Ont également figuré à l’ordre du jour la situation économique considérée sous l’angle de la persistance du franc fort, ainsi que la situation en matière d’asile. Enfin, le Conseil fédéral et les partis ont poursuivi la discussion sur les modalités de mise en œuvre de l’art. 121a de la Constitution (« Gestion de l’immigration »).

Lors de la discussion du programme de la législature du Conseil fédéral, les représentants des partis ont souligné les points qui leur importaient particulièrement. Un débat a ainsi eu lieu sur le point de savoir s'il était souhaitable que la Suisse s'engage davantage sur le plan international, ou si le programme de la législature devait faire une place plus importante à la neutralité. Le Conseil fédéral prendra en considération les propositions des partis lorsqu'il poursuivra ses travaux.

La conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf a brossé un aperçu de la situation actuelle des finances fédérales. L'évolution décevante des recettes et le ralentissement économique dus au renchérissement du franc ont conduit à mettre en œuvre des mesures d'économies substantielles dans le cadre du budget 2016. Par ailleurs, il faudra également prendre des mesures correctives dans le cadre du plan financier de la législature 2017 à 2019.

Les départements travaillent actuellement à la mise sur pied de propositions en vue de l'élaboration d'un programme de stabilisation pour la période 2017 à 2019, que le Conseil fédéral a l'intention de mettre en consultation en novembre 2015. Les partis ont pris acte de ces explications, certains représentants réclamant que soient prises des mesures d'économies supplémentaires par la Confédération.

Tour d'horizon de la situation économique
Le vice-président du Conseil fédéral, Johann N. Schneider-Ammann, a fait savoir que le Conseil fédéral jugeait préoccupante la situation économique de la Suisse. Comme l'ont confirmé les chiffres semestriels du SECO publiés le jour même, le franc fort a considérablement pesé sur la conjoncture.

La situation conjoncturelle s'est stabilisée à un bas niveau au deuxième trimestre, le pays connaissant une stagnation économique au premier semestre. L'industrie, le tourisme et le commerce de détail, notamment, se trouvent confrontés à des défis immenses. Il est vrai que d'autres secteurs sont moins touchés, et qu'il n'y a donc pas à craindre que la crise se propage à l'économie tout entière. Selon les prévisions actuelles, le chômage devrait augmenter légèrement, pour passer de 3,3 % en 2015 à 3,5 % en 2016.

L'évolution économique hésitante de la zone euro et les incertitudes qui planent sur le développement économique de la Chine sont autant d'arguments qui aux yeux du Conseil fédéral plaident en faveur d'un effort constant d'amélioration du cadre juridique et fiscal, au service du maintien de la compétitivité et de la sauvegarde de l'emploi.

Si certains représentants des partis plaident dans ce contexte pour une réduction des contraintes administratives, ils ont été unanimes à estimer que, au vu de la situation actuelle, un plan de relance n'était pas indiqué. En revanche, tous les partis gouvernementaux ont approuvé l'idée d'un renforcement des mesures destinées à favoriser l'innovation dans les PME tournées vers l'exportation.

La situation en matière d'asile et d'immigration
La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a informé les responsables des partis de la situation actuelle en matière d'asile. Elle a ainsi indiqué que le nombre des demandes d'asile n'avait cessé de croître fortement en Europe, et que rien qu'au premier semestre 2015, ces demandes étaient en augmentation de plus de 70% par rapport à l'année 2014.

Simonetta Sommaruga a ajouté que la Suisse n'était pas épargnée par cette évolution, même si le nombre des demandes d'asile n'avait que faiblement augmenté en comparaison, au point que, rapporté à l'ensemble des demandes enregistrées en Europe, le nombre des demandes déposées en Suisse n'avait jamais été aussi bas au cours des quinze dernières années. Elle a également évoqué la collaboration étroite qui s'est établie entre la Confédération et les cantons dans le cadre des comités d'experts paritaires.

La délégation du Conseil fédéral et les partis se sont entretenus des mesures prises par la Confédération. Certains représentants se sont demandés si les Erythréens étaient vraiment fondés à demander l'asile. Les dirigeants des partis ont souligné par ailleurs la nécessité d'une application rigoureuse des règles qui prévalent en matière d'asile, tout en rappelant combien il était important que les personnes autorisées à rester en Suisse bénéficient de mesures d'intégration.

Enfin, les entretiens ont porté sur la mise en œuvre de l'article constitutionnel consacré à la gestion de l'immigration. La présidente de la Confédération a rendu compte à cet égard de l'état d'avancement de la deuxième phase des consultations menées avec l'UE. Certains représentants des partis ont exprimé à cet égard les préoccupations que leur inspiraient les derniers chiffres en date de l'immigration en Suisse. Ils ont cependant été unanimes à estimer qu'il était indispensable de mieux utiliser sur le marché du travail le potentiel de la main d'œuvre indigène, en insistant sur le rôle qu'il appartenait ici aux pouvoirs publics, mais aussi à l'économie, de jouer.

La chancelière de la Confédération Corina Casanova a participé aux Entretiens de Watteville aux côtés des membres précités du Conseil fédéral.


Adresse pour l'envoi de questions

André Simonazzi, porte-parole du Conseil fédéral
058 462 37 03, andre.simonazzi@bk.admin.ch


Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Chancellerie fédérale
http://www.bk.admin.ch/index.html?lang=fr

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-58507.html