La Confédération et les principales entreprises suisses s’engagent à réduire les sucres dans certaines denrées alimentaires

Milan, 04.08.2015 - Le conseiller fédéral Alain Berset ainsi que des producteurs et des distributeurs suisses de denrées alimentaires ont signé aujourd'hui, au Pavillon suisse à l’Expo Milan, un Memorandum of Understanding (MoU). Le but de ce protocole d’entente est de réduire la quantité de sucre dans les yaourts et les céréales de petit-déjeuner au cours des quatre prochaines années.

Le MoU a été signé par le Département fédéral de l'intérieur et dix entreprises lors de la visite du conseiller fédéral Alain Berset à l'Expo de Milan. Les signataires sont: bio-familia AG, Bossy Céréales SA, la société coopérative COOP, Cremo SA, le Groupe Emmi, la Fédération de coopératives Migros, la société Molkerei Lanz, Nestlé Suisse S.A., la société de meunerie E. Zwicky et l'entreprise Wander SA. Un représentant de la Fédération des Industries Alimentaires Suisses sera également présent. Dans cette convention, les représentants de l'économie se sont déclarés prêts à réexaminer les recettes de leurs yaourts et de leurs céréales de petit-déjeuner et à définir, en collaboration avec l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV), des valeurs cibles de réduction des sucres.

Le MoU servira de base pour l'élaboration de promesses d'action volontaires dans le cadre d'actionsanté. Cette initiative de l'OSAV et de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) encourage les entreprises qui souhaitent œuvrer à la promotion d'un style de vie sain. Les promesses d'action détaillées seront concrétisées par la suite entre l'industrie alimentaire et les commerces de détail et l'OSAV. La mise en œuvre du mémorandum sera graduelle et étalée sur les quatre prochaines années.

Le sixième rapport sur la nutrition en Suisse, paru en 2013, a servi de base à l'élaboration de ce mémorandum. Ce rapport a montré une forte augmentation, ces dernières années, de la consommation de produits tout préparés et d'aliments semi-préparés. Souvent inappropriée, la composition de ces denrées alimentaires transformées contribue à une consommation d'énergie, de sel, de matières grasses et de sucre supérieure à l'apport journalier recommandé. La conséquence est une augmentation des cas d'obésité et de maladies non transmissibles comme le cancer, le diabète et les maladies cardio-vasculaires.

L'industrie comme partenaire pour une alimentation saine

En optimisant les recettes des denrées alimentaires transformées, l'industrie jouera un rôle important dans la promotion d'une alimentation saine. Elle produira ainsi des denrées alimentaires transformées contenant moins de sucre et moins de sel mais qui conservent leurs qualités gustatives. Un exemple de collaboration réussie a été enregistré dans le cadre de la « Stratégie Sel » de l'OSAV : de leur propre initiative, de nombreux fabricants ont déjà réduit la teneur en sel dans les pizzas, les pâtes, les potages, les salades, les plats tout préparés et le pain. L'OSAV souhaite à présent étendre les bonnes expériences faites avec la « Stratégie Sel » à la réduction des sucres dans les aliments transformés.


Adresse pour l'envoi de questions

Nicole Lamon, cheffe de la communication DFI
Tél. +41 78 756 44 49

Service médias de l'OSAV
media@blv.admin.ch, Tél. +41 58 463 78 98



Auteur

Secrétariat général DFI
http://www.edi.admin.ch

Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires
http://www.blv.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-58236.html