Le conseiller fédéral Didier Burkhalter souligne l’importance de la prévention des catastrophes pour le développement durable

Berne, 14.03.2015 - Les catastrophes menacent une part croissante de la population mondiale. Afin de réduire ces risques, des mesures adéquates doivent être prises à temps: c’est ce qu’a souligné le conseiller fédéral Didier Burkhalter dans son discours lors de la troisième Conférence mondiale des Nations Unies sur la prévention des catastrophes, qui se tient actuellement dans la ville de Sendai au Japon.

Les catastrophes ne s’arrêtent pas aux frontières nationales, peuvent ébranler des sociétés et des économies entières et représentent une menace pour le développement durable. « Le nombre de personnes chassées de leur pays par les conflits, mais aussi par les répercussions du changement climatique, explose actuellement », a déclaré le conseiller fédéral Didier Burkhalter dans son discours lors de la troisième Conférence mondiale des Nations Unies sur la prévention des catastrophes, dans lequel il a présenté la position de la Suisse en faveur d’une nouvelle stratégie internationale sur la prévention des catastrophes. L’objectif de la conférence de Sendai au Japon est d’adopter un nouveau programme-cadre qui fixe les axes principaux et les domaines prioritaires de la prévention des catastrophes pour les années à venir. Ce programme doit remplacer l’actuel cadre stratégique adopté en 2005.

Le chef du DFAE a insisté sur le fait qu’il ne suffit plus de réagir aux catastrophes : il faut mettre en œuvre des mesures de prévention afin d’être mieux préparé aux situations d’urgence. Cette démarche suppose une volonté politique, un engagement social, des outils économiques ainsi que des innovations. « Les mesures de réduction des risques de catastrophes jouent un rôle primordial dans la préservation des acquis du développement en faveur des générations futures », a affirmé Didier Burkhalter, avant de préciser que le renforcement de la résilience aux catastrophes demeurait une priorité de la Suisse dans le domaine de la coopération au développement. 

A l’heure actuelle, la Suisse soutient à travers le monde de nombreux projets dans lesquels la prévention des catastrophes naturelles constitue un enjeu majeur. Elle encourage ainsi en Haïti, au Sri Lanka et au Myanmar la construction de bâtiments scolaires parasismiques et aide des communes de Bolivie et des régions de montagne du Pakistan à mettre en place des programmes de reboisement et des mesures contre les inondations. La prévention des crises, des conflits et catastrophes représente également l’une des priorités du Message concernant la coopération internationale de la Suisse 2013–2016. En 2012, la Suisse a en outre contribué à lancer l’initiative Nansen, un programme pour la protection des populations contraintes par des inondations, des ouragans, des sécheresses ou d’autres catastrophes naturelles à fuir à l’étranger. Pendant sa présidence de l’Organisation pour la sécurité et de la coopération en Europe (OSCE) en 2014, la Suisse a fait de la gestion renforcée des dangers naturels l’une des priorités de l’organisation. Didier Burkhalter a annoncé que le thème de la réduction des risques de catastrophes serait également abordé lors de la Conférence asiatique de l’OSCE, que la Suisse organisera en juin 2015 conjointement avec la Corée du Sud.

La Suisse veut en outre tisser des liens entre les différents processus internationaux qui portent notamment sur la réduction des catastrophes et des risques naturels. Elle entend par exemple promouvoir activement l’inscription de la prévention des catastrophes dans le programme de développement post-2015, ainsi que l’a rappelé Didier Burkhalter à Sendai.

La délégation suisse que conduit le conseiller fédéral Didier Burkhalter durant son séjour de deux jours à Sendai compte des représentantes et des représentants de la Confédération, d’organisations non gouvernementales, du milieu scientifique et du secteur privé. Après le départ du chef du DFAE de Sendai, la délégation sera dirigée jusqu’à la fin de la conférence, le 18 mars, par Manuel Bessler, délégué du Conseil fédéral à l’aide humanitaire, en collaboration avec Benno Bühlmann, directeur de l’Office fédéral de la protection de la population (OFPP), et Josef Hess, sous-directeur de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). Avant son départ le 15 mars, le conseiller fédéral Didier Burkhalter organisera encore à Sendai une rencontre sur le thème « Financement du risque et résilience aux catastrophes ». Cette manifestation offrira aux participants l’occasion de s’exprimer sur les possibilités d’améliorer les relations entre les secteurs public et privé afin de renforcer la résistance aux catastrophes. 


Renseignements:

Information DFAE: tél. 058 462 31 53
Section Médias de l’OFEV: tél. 058 462 90 00
Communication OFPP: tél. 058 462 55 83


Adresse pour l'envoi de questions

Communication DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
E-Mail: kommunikation@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE



Auteur

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

OFPP - Office fédéral de la protection de la population
http://www.bevoelkerungsschutz.admin.ch/

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-56545.html