La Suisse demande à l’Arabie saoudite d’annuler la flagellation d’un blogueur

Berne, 15.01.2015 - La Suisse condamne fermement la condamnation d’un homme à 1000 coups de fouet en Arabie saoudite. Après une première flagellation de 50 coups de fouet infligés vendredi dernier, la Suisse demande aux autorités saoudiennes de ne pas poursuivre l’exécution de la sanction et de tenir leurs engagements par rapport à l’interdiction de la torture et autres châtiments et traitements cruels, inhumains ou dégradants.

La Suisse est préoccupée par cette condamnation infligée au défenseur des droits de l’homme saoudien Raif Badawi, qui a reçu des coups de fouet en public le 9 janvier dernier dans la ville de Jeddah en Arabie saoudite. Il s’agissait de la première session de l’exécution du châtiment corporel imposé à Raif Badawi, qui a été condamné par un tribunal de Jeddah à un total de 1000 coups de fouet assortis entre autres d’une peine de prison de dix ans pour ses activités de créateur et gestionnaire d’un forum de discussion en ligne. Une deuxième flagellation est prévue le 16 janvier.

La lutte contre la torture figure au cœur de la politique de la Suisse en matière de droits de l’homme. L’interdiction de la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants revêt un caractère absolu selon le droit international. De plus, l’Arabie saoudite est partie à la Convention des Nations Unies contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ainsi qu’à la Charte arabe des droits de l’homme, qui prévoient le droit inaliénable de tout individu de ne pas être soumis à la torture ou à des mauvais traitements.

La Suisse, qui est aussi partie à ladite Convention, condamne fermement l’application d’un châtiment corporel qui contrevient aux obligations internationales de l’Arabie saoudite précitées. La Suisse réclame des autorités saoudiennes compétentes d’annuler l’exécution de la décision du tribunal à l’encontre de M. Badawi et de réexaminer son cas. Elle demande également au gouvernement d’Arabie saoudite d’adopter un cadre législatif qui soit conforme aux principes et obligations contenus dans les instruments internationaux en matière de droits de l’homme.


Adresse pour l'envoi de questions

Communication DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél. Service de communication: +41 58 462 31 53
Tél. Service de presse: +41 58 460 55 55
E-Mail: kommunikation@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE


Auteur

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-55916.html