Centrales hydroélectriques du Haut-Rhin: assouplissement de l’exploitation

Berne, 09.12.2014 - Les concessions en vigueur obligent les centrales hydroélectriques situées sur le Haut-Rhin d’exploiter l’ensemble des débits. Le marché européen de l’électricité s’est toutefois fortement transformé ces dernières années. Le développement conséquent des énergies renouvelables, notamment d’origine éolienne ou photovoltaïque, provoque une injection irrégulière d’électricité sur les réseaux de transport et soumet ainsi la régulation des réseaux à d’importantes contraintes. Les prix de l’électricité sont même négatifs à certaines heures. A l’époque où les concessions des centrales hydroélectriques situées sur le Haut-Rhin ont été octroyées ou renouvelées, ces évolutions n’étaient pas prévisibles et ne pouvaient donc pas figurer dans les dispositions des concessions. A la demande de plusieurs exploitants, l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) autorise désormais un assouplissement limité du mode d’exploitation des centrales concernées.

Après avoir évalué la situation, l'OFEN a constaté que la production d'énergie de réglage tertiaire négative (voir encadré) par les centrales en question contribue à la sécurité et à la stabilité d'exploitation du réseau. Par ailleurs, l'obligation faite aux exploitants de centrales hydroélectriques par les concessions en vigueur de produire de l'électricité même pendant les heures où les prix sont négatifs n'est pas compatible avec une exploitation rentable des centrales. En conséquence, l'OFEN autorise que les centrales concernées procèdent à des baisses de puissance pour participer au marché de l'énergie de réglage et cela pendant les heures où les prix spot sont négatifs. Ces baisses de puissance restent toutefois très limitées en regard des pertes d'énergie.

Cette autorisation est actuellement valable pour les centrales de Laufenburg, Rheinfelden et Wyhlen. D'autres centrales obtiendront probablement une telle autorisation. Les eaux non exploitées sont évacuées par les passes, des déversements peuvent ainsi se produire à des moments jusqu'à présent inhabituels. Les centrales doivent éviter les variations de débit à court terme (éclusées). De même, la navigation sur le Rhin n'est en rien entravée.

Services-système

Les services-système désignent les prestations nécessaires à une exploitation sûre du réseau de transport d'électricité. Un des services-système centraux consiste à mettre à disposition les capacités de réglage pour garantir la fréquence de réseau de 50 Hz.

L'équilibre constant entre production et consommation d'électricité est la condition nécessaire pour assurer la stabilité du réseau et la garantie d'un approvisionnement sûr. Cela signifie que la production et la consommation doivent en permanence être coordonnées. Lorsque les besoins ne correspondent pas à l'offre, par exemple en cas de défaillance subite d'une centrale, on a recours à l'énergie de réglage pour assurer la fréquence de consigne (50 Hz). Sur le plan technique, on utilise alors une procédure de réglage à trois niveaux:

En cas de variation de la fréquence, la puissance de réglage primaire permet de la rééquilibrer en l'espace de quelques secondes. L'activation est effectuée directement dans les centrales électriques, de manière automatique.

Après quelques secondes, la puissance de réglage secondaire est sollicitée automatiquement auprès de centrales électriques déterminées. Ces centrales doivent être opérationnelles et ne doivent pas produire les puissances nominales minimale ou maximale afin de pouvoir être sollicitées à tout moment pour augmenter ou diminuer la puissance.

La puissance de réglage tertiaire est mobilisée pour rééquilibrer des écarts de réglage importants de longue durée, notamment après des défaillances de centrales ou des modifications de charge imprévues et persistantes.

La puissance de réglage peut être fournie et sollicitée de manière positive (augmentation de la puissance de la centrale) ou négative (baisse de la puissance).

En Suisse, le gestionnaire de réseau se procure les services-système sur le marché.


Adresse pour l'envoi de questions

Marianne Zünd, cheffe de la division Médias et politique de l’OFEN, 058 462 56 75



Auteur

Office fédéral de l'énergie
http://www.bfe.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-55588.html