Le Conseil fédéral approuve le second supplément au budget 2014

Berne, 19.09.2014 - Lors de sa séance d’aujourd’hui, le Conseil fédéral a approuvé le second supplément au budget 2014, par lequel il demande au Parlement d’ouvrir 17 crédits supplémentaires pour un montant total de 201,9 millions de francs. Ces crédits supplémentaires entraînent une hausse de 0,1 % des dépenses totales inscrites au budget pour l’exercice en cours.

Les relèvements de crédits concernent en premier lieu les mesures transitoires relatives à la participation de la Suisse au programme-cadre européen de recherche Horizon 2020 (94,0 millions) et les besoins supplémentaires liés aux contributions aux programmes européens de navigation par satellite Galileo et EGNOS (29,1 mio).

  • A la suite de l'acceptation de l'initiative contre l'immigration de masse le 9 février 2014, la Suisse a été temporairement exclue de l'encouragement européen de la recherche (Horizon 2020). Depuis le 26 février 2014 et jusqu'à nouvel ordre, les chercheurs suisses ne peuvent plus présenter de demande auprès du Conseil européen de la recherche (ERC [European Research Council]). Pour éviter une fuite des chercheurs vers l'étranger, un instrument d'encouragement à durée limitée, permettant le financement direct de chercheurs engagés en Suisse dans des projets individuels ou collectifs dans le cadre de Horizon 2020, a été créé. Le crédit supplémentaire sera intégralement compensé par le biais des contributions aux «Programmes de recherche de l'UE».
  • La contribution annuelle de la Suisse au programme de coopération concernant la navigation par satellite (Galileo et EGNOS) pour la période 2014 à 2020 est calculée en fonction des ressources engagées chaque année par l'UE et du rapport entre le PIB de la Suisse et celui de l'UE. Le montant des ressources effectivement engagées par l'UE en 2014 et le rapport entre les PIB sont plus élevés que les montants budgétés.

En ce qui concerne le domaine propre de la Confédération, les fonds supplémentaires destinés à l'acquisition de munitions (10,0 mio) et à l'entretien du parc immobilier de l'armée (10,0 mio) constituent les postes les plus importants. L'arrêté concernant le budget 2014 contient une clause habilitant le DDPS, en cas de rejet du fonds d'acquisition du Gripen au cours de cet exercice, à anticiper l'achat de matériel d'armement déjà approuvé. Par ailleurs, il s'agit de combler le retard accumulé dans le domaine des mesures d'entretien et d'assainissement d'armasuisse Immobilier. Ces deux crédits supplémentaires seront intégralement compensés.

Si l'on déduit les compensations fournies par d'autres crédits budgétaires (138 mio), le montant effectif des dépenses supplémentaires est de 64 millions de francs. Ce montant représente 0,1 % des dépenses totales approuvées par le biais du budget 2014, soit un pourcentage sensiblement moins élevé que la moyenne du second supplément ces dernières années (2007-2013: 0,3 %).

Qu'entend-on par crédits supplémentaires?
Les crédits supplémentaires complètent le budget de l'exercice en cours pour financer des charges ou des dépenses d'investissement inévitables. Ils doivent être autorisés par le Parlement. Le Conseil fédéral soumet les crédits supplémentaires au Parlement deux fois par an, par la voie d'un message. L'examen par les Chambres fédérales a lieu durant la session d'été (supplément I, conjointement avec le compte de l'année précédente) ou la session d'hiver (supplément II, conjointement avec le budget pour l'année suivante).


Adresse pour l'envoi de questions

Philipp Rohr, responsable de la Communication, Administration fédérale des finances AFC
n° tél. +41 58 465 16 06, philipp.rohr@efv.admin.ch



Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Département fédéral des finances
http://www.dff.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-54523.html