L'alcool est un facteur d'insécurité dans l'espace public

Berne, 27.05.2014 - Une majorité de la population boit de l'alcool de manière mesurée et conviviale. Quelques uns toutefois boivent trop, trop souvent ou de manière inadaptée à la situation. L'abus d'alcool peut pour cela aussi devenir source d'insécurité et de violence dans l'espace public. Une étude réalisée sur mandat de l'Office fédéral de la santé publique montre que la moitié des cas de violence physique ou verbale qui donnent lieu à l'intervention de la police dans l'espace public va de pair avec la consommation d'alcool.

Les événements les plus fréquents où l'alcool joue un rôle sont les lésions corporelles et les voies de fait, ainsi que les disputes. Pour renforcer la sécurité de toute la population, il est nécessaire que les forces de police et les milieux de la prévention de l'alcool et de la violence continuent à unir leurs efforts pour prévenir une consommation problématique d'alcool.

L'étude, réalisée par Interface, se base principalement sur une enquête en ligne réalisée sur une semaine donnée auprès de 1300 policiers engagés sur le terrain dans les cantons de Genève, Berne et Lucerne et en ville de Zurich, ainsi que sur 19 interviews approfondies avec des experts.

Selon les indications fournies par les policiers, l'alcool joue un rôle prépondérant dans des infractions qui représentent un stade préliminaire à la violence physique, comme le tapage nocturne (76% des cas liés à l'alcool) et les disputes (74%). Viennent ensuite les délits qui impliquent la violence contre les personnes, principalement voies de fait (70%) et lésions corporelles (73%).

La plupart des événements ont lieu dans les villes, dans les quartiers où l'on sort ou les gares, pendant les nuits de vendredi et de samedi. L'enquête en ligne indique que les hommes, seuls ou en groupe, sont responsables de 69% des délits et infractions. Si elles sont rarement seules en cause, les femmes sont impliquées dans un tiers des cas. La tranche d'âge des 19 à 24 ans est la plus représentée (49% parmi les auteurs), suivie des 25 à 34 ans (31%). Dans 11% des cas, les auteurs ont entre 16 et 18 ans.  Les moins de 16 ans représentent 3%.

Selon une grande majorité des experts interrogés dans les domaines de la sécurité, de la recherche et du travail social, l'abus d'alcool favorise l'agressivité et la tendance à un comportement violent. Des mesures de prévention de l'alcool dans l'espace public sont pour cela aussi des mesures de prévention de la violence.

Un thème qui concerne toute la population
Par ailleurs, selon une enquête représentative menée en 2012 dans le cadre du Monitorage suisse des addictions, près de la moitié de la population vivant en Suisse a déclaré avoir été importunée ou s'être senti menacée au moins une fois dans l'espace public par des tierces personnes alcoolisées au cours des douze derniers mois. Les jeunes adultes de 20 à 24 ans sont particulièrement touchés (70%). 5,6% des personnes interrogées ont indiqué avoir déjà été victime de violence physique par une personne sous l'emprise de l'alcool. Les auteurs étaient dans 94% des cas des hommes.

La collaboration au sein du Programme national alcool a fait ses preuves
L'OFSP s'engage pour réduire les problèmes liés à l'abus d'alcool aux côtés d'une large alliance pour la prévention de l'alcoolisme dans le cadre du Programme national alcool, lancé par le Conseil fédéral jusqu'en 2016. Un des objectifs du PNA est de sensibiliser la population aux conséquences négatives d'une consommation problématique d'alcool sur la vie sociale.,. L'OFSP soutient déjà des programmes pour la réduction de la violence liée à l'alcool. Il s'agit notamment du projet Wertikal (www.wertikal.ch) qui combine prévention de l'alcool et de la violence, du projet "Les communes bougent !", qui prévoit des plans d'action à un niveau local. L'OFSP soutient également les efforts pour intégrer des concepts de protection de la jeunesse dans les procédures d'autorisation de grandes manifestations. Car même si une majorité de la population boit de manière mesurée et conviviale, tout le monde est concerné par celles et ceux qui abusent de l'alcool et profite d'une prévention efficace.


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral de la santé publique, Communication, tél. 031 322 95 05, media@bag.admin.ch



Auteur

Office fédéral de la santé publique
http://www.bag.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-53136.html