Conseil permanent de l'OSCE : le président de la Confédération Didier Burkhalter souligne l'importance du dialogue dans l'engagement pour la paix et la sécurité

Berne, 16.01.2014 - A l’occasion de sa première intervention officielle tant que président en exercice de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) , le président de la Confédération Didier Burkhalter a énoncé à Vienne les priorités de la présidence suisse de l'OSCE aux représentants des 57 Etats participants.

«Construire une communauté de sécurité au service des individus», tel est le mot d'ordre que s'est donné la Suisse pour la présidence de l'OSCE, qu'elle exerce depuis le 1er janvier 2014. Dans cette optique, elle poursuit trois objectifs fondamentaux : promouvoir la sécurité et la stabilité, améliorer les conditions de vie des individus et renforcer la capacité d’action de l’organisation.

Président en exercice de l'OSCE (Chairperson-in-Office), le président de la Confédération Didier Burkhalter a discuté des grands axes définis par la Suisse pour la réalisation de ces objectifs  avec les représentants permanents auprès de l'OSCE, réunis aujourd'hui à Vienne. Le Conseil permanent, au sein duquel siègent les ambassadeurs des 57 Etats participants de l'OSCE, est l'organe décisionnel de l'organisation. Egalement chargé de la mise en œuvre opérationnelle des tâches de l'organisation, celui-ci se réunit une fois par semaine.

Il y a cent ans, le déclenchement de la Première guerre mondiale a clairement montré que la paix n'est jamais garantie, a expliqué le président de la Confédération dans son discours aux membres du Conseil permanent. Il a ajouté qu’il était donc d’autant plus important de créer des structures permettant de cultiver un dialogue régulier et de renforcer la confiance et la compréhension réciproques, terreau de la paix et de la sécurité dans le monde. Avec ses 57 Etats participants, qui s'étendent sur plus de trois continents et où vivent plus d'un milliard d'êtres humains, l'OSCE constitue une plate-forme de dialogue à la hauteur de cette mission. En effet, en contribuant à la transparence, à la prévisibilité, au renforcement de la confiance et à la définition de normes communes, elle favorise les solutions pacifiques et permet aux Etats participants d'assumer ensemble la responsabilité des défis communs. « L'OSCE constitue pour les régions euratlantiques et eurasiennes une structure faîtière commune », a déclaré le président de la Confédération Didier Burkhalter.

Le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a en outre expliqué que les progrès  dans le travail de l'OSCE devaient  être réalisés de manière progressive. Face aux signes annonciateurs de divergences  entre l'Est et l'Ouest, l'OSCE est appelée à jouer un rôle fondamental en tant que plate-forme de dialogue. C'est pourquoi la Suisse, en tant que présidente de cette organisation, entend jeter des ponts, a déclaré le président de la Confédération, en invitant le Conseil permanent à ouvrir le dialogue et à rechercher des compromis.

Lancement du projet « La jeunesse pour la sécurité et la coopération en Europe »

Durant son séjour au siège de l'OSCE à Vienne, le président de la Confédération rencontrera par ailleurs les chefs qui dirigent  les 16 opérations de terrain que mènent l'OSCE en Europe du Sud-Est, en Europe de l’Est, dans le Caucase du Sud et en Asie centrale. Ces derniers soutiennent, par des projets concrets, les gouvernements des pays hôtes engagés dans des processus de réforme, notamment dans les domaines de la prévention des conflits, du renforcement de la confiance après les conflits, de l'organisation d'élections démocratiques, du renforcement de l'Etat de droit ou encore de la liberté de la presse.

Ce soir, le président de la Confédération lancera officiellement le projet « La jeunesse pour la sécurité et la coopération en Europe ». Cette initiative permettra à 57 jeunes hommes et femmes issus de tous les Etats participants de l’OSCE de prendre part à un « Modèle OSCE » au sein duquel ils pourront négocier ces prochains mois un plan d’action pour la jeunesse. Ce plan d'action sera présenté aux ministres des affaires étrangères des Etats participants de l'OSCE en décembre 2014, à Bâle, à l'occasion de la réunion du Conseil ministériel. Au travers de simulations de séances du Conseil ministériel et du Conseil permanent de l'OSCE, ce projet vise à familiariser les jeunes avec les thèmes et les structures de l'OSCE, et ainsi à les associer plus étroitement au travail de l'organisation. Le plan d'action pour la jeunesse pourrait également inspirer une stratégie de l'OSCE en ce sens.


Adresse pour l'envoi de questions

Communication DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
E-Mail: kommunikation@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE



Auteur

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-51681.html