Les programmes thérapeutiques pour les enfants en surpoids continueront d’être remboursés

Berne, 17.12.2013 - L'assurance obligatoire des soins (AOS) continuera de prendre en charge les coûts liés aux traitements des enfants et des adolescents souffrant de surpoids ou d'obésité. En outre, le supplément de transition pour les analyses effectuées en laboratoire de cabinet médical est prolongé et augmenté. Le 1er janvier 2014, le Département fédéral de l'intérieur mettra en vigueur différentes modifications de l'ordonnance sur les prestations de l'assurance des soins (OPAS).

Le Masterplan pour la médecine de famille vise notamment à mieux rémunérer les prestations des médecins de premier recours. A cet effet, la liste des analyses comprendra un chapitre spécifique pour les « analyses rapides ». Ces analyses sont importantes pour établir le diagnostic et peuvent être effectuées à moindres frais par les médecins de premier recours dans leur cabinet. Etant donné que de vastes travaux relatifs à la tarification sont encore en cours, le supplément de transition pour ces analyses est augmenté et prolongé jusqu'au 31 décembre 2014. Le remboursement supplémentaire en faveur des médecins de premier recours s'élève à près de 35 millions de francs.

Depuis six ans, les enfants et les adolescents souffrant de surpoids ou d'obésité peuvent suivre une thérapie de groupe prise en charge par l'AOS. Ce traitement concerne les enfants qui, en raison de leur surpoids, souffrent d'une maladie associée ou secondaire comme le diabète ou l'hypertension artérielle. Dans le cadre de ce programme, les enfants sont suivis par des médecins, des physiothérapeutes et des diététiciens. Une évaluation a montré que ces thérapies de groupes sont efficaces. Par conséquent, elles seront définitivement prises en charge par l'assurance obligatoire des soins dès le 1er janvier 2014. Les coûts des thérapies individuelles pour les enfants et les adolescents en fort surpoids seront également remboursés.

Chez les femmes, des modifications des gènes BRCA1 et BRCA2 peuvent augmenter le risque de développer un cancer du sein ou des ovaires. Un nouveau tarif forfaitaire, moins élevé, s'applique désormais au remboursement par l'AOS de l'analyse de ces deux gènes. Ce test est pris en charge uniquement s'il est effectué dans un laboratoire en Suisse.


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral de la santé publique, Communication, media@bag.admin.ch, tél. 031 322 95 05



Auteur

Département fédéral de l'intérieur
http://www.edi.admin.ch

Office fédéral de la santé publique
http://www.bag.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-51442.html