La Suisse met l’accent sur l’eau dans l’agenda des Nations Unies

Berne, 25.09.2013 - La Suisse a organisé un événement ministériel avec différents partenaires pour souligner l’importance de la sécurité de l’eau le 25 septembre 2013 à New York dans le cadre de la 68e session de l’Assemblée générale de l’ONU. A cette occasion, le conseiller fédéral Didier Burkhalter a appelé la communauté internationale à inscrire dans les futurs objectifs de développement durable pour l’après 2015 des engagements forts dans la gestion de l’eau, la qualité, ainsi que pour l’accès à l’eau et à l’assainissement pour tous.

Dans son intervention, le conseiller fédéral Didier Burkhalter, co-hôte de l’évènement, a proposé la création d’une plateforme large pour soutenir un objectif ambitieux sur l’eau dans l’agenda post 2015 pour faire face aux risques liés à l'eau et exploiter durablement les avantages de l'eau pour le bien-être humain, la croissance économique et l'environnement.

L’événement était organisé en coopération avec la Colombie, les Pays Bas, le Conseil consultatif du Secrétaire général des Nations Unies sur l'eau et l'assainissement (UNSGAB), et le Conseil Mondial de l’Eau, et a réuni plus d’une trentaine de ministres et de personnalités de haut niveau.

L’eau est considérée de nos jours comme l’un des défis principaux pour l’ensemble des pays. Dans un paysage mondial du développement qui subit des bouleversements sans précédents, la gestion équitable et durable des biens publics ou communs mondiaux est fondamentale. Les ressources d’eaux douces sont l’un de ces biens mondiaux vitaux surexploités, gaspillés et pollués. Continuer ainsi conduirait à une crise majeure pour l’humanité.

Pour faire face aux besoins d’une population de  plus de 9 milliards des personnes en 2050, les demandes en eau pour l’agriculture vont augmenter de 70% et celles pour la production d’énergie de 50%. On estime que plus de la moitié de la population vivra dans des pays sous stress hydrique. Déjà aujourd’hui, 5 millions de personnes, surtout des enfants, meurent chaque année à cause des maladies liées à l’eau, dues à un manque d’accès à une eau potable, à un assainissement de base et à l’hygiène. 

La crise de l’eau peut être évitée mais cela requière un accroissement drastique de la productivité de l’eau et un accès équitable pour tous, tout en respectant l’environnement. Cela nécessite d’énormes efforts dans la gestion de l’eau et la bonne gouvernance au niveau des nations et international. Faire face à ces défis requière la mobilisation de tous les secteurs de la société public, privé et académique. C’est aussi une opportunité pour une croissance en synergie avec la protection des ressources et de l’environnement.

La Suisse s’y attelle et a depuis longtemps un leadership international dans ce domaine. Elle propose un futur objectif de développement durable pour l’après 2015 dédié à l’eau qui a été repris dans les débats internationaux.  En outre, l’hydrodiplomatie est l’un de ses engagements forts dans le domaine de l’eau à l’international.


Adresse pour l'envoi de questions

Communication DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
E-Mail: kommunikation@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE



Auteur

Département fédéral des affaires étrangères
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae.html

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-50374.html