Analyse de viande : présence sporadique de viande de cheval non déclarée, pas d'autres résidus de médicaments

Berne, 16.04.2013 - Ces dernières semaines, 364 échantillons ont été analysés dans toute la Suisse. Ce programme a été mené de façon analogue au plan de contrôle de l'UE, lancé après la découverte, dans plusieurs pays, de viande de cheval non déclarée dans des produits censés contenir du bœuf. Les analyses visaient à déterminer si de la viande de cheval non déclarée avait été utilisée dans des produits contenant du bœuf et si des résidus de médicaments vétérinaires se trouvaient dans la viande de cheval. Sur 247 produits contenant du bœuf, cinq comprenaient de petites quantités de cheval. L'un des 117 échantillons de viande chevaline présentait de faibles traces de médicaments vétérinaires.

Depuis février, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et les laboratoires cantonaux ont prélevé dans toute la Suisse des échantillons de viande de cheval et de produits transformés contenant du bœuf. Les analyses visaient à déterminer si des résidus de médicaments vétérinaires se trouvaient dans la viande chevaline et quelle espèce animale avait été utilisée dans les produits transformés. Les résultats de ces analyses sont à présent disponibles.

En tout, 247 échantillons ont été analysés en vue d'identifier l'espèce animale. Cinq d'entre eux contenaient de petites quantités (entre 2,3 et 8 %) de viande de cheval non déclarée. Ces produits ne présentent aucun danger pour la santé des consommateurs. Les chimistes cantonaux compétents ont lancé des mesures.

117 autres échantillons ont été analysés pour détecter les résidus de médicaments vétérinaires. Hormis l’échantillon connu, qui présentait une faible teneur en phénylbutazone (voir le communiqué de presse publié le 1er mars 2013 par l’Association des chimistes cantonaux de Suisse), aucun autre ne s’est révélé positif. Dans le cadre du contrôle à l’importation, les autorités ont renforcé les analyses de viande de cheval destinées à détecter des résidus de médicaments vétérinaires : tous les résultats disponibles sont négatifs.

L'UE s'emploie à consolider tous les résultats d'analyse du plan de contrôle. L'OFSP a transmis les données pour la Suisse à la Commission européenne. A la fin avril, les résultats et les mesures qui en découleront feront l'objet d'une discussion à l'échelle européenne.

Bien que les résultats du programme d'analyse suisse soient rassurants, les chimistes cantonaux vont poursuivre, dans le cadre des contrôles usuels, les analyses visant à déterminer l'espèce animale utilisée et à détecter les résidus de médicaments vétérinaires.


Adresse pour l'envoi de questions

OFSP, section Communication, tél. : 031 322 95 05 ou media@bag.admin.ch


Auteur

Office fédéral de la santé publique
http://www.bag.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-48515.html