Antibiotiques à usage vétérinaire : les ventes diminuent globalement – les résistances restent préoccupantes

Berne, 10.09.2012 - Si les ventes d’antibiotiques utilisés en médecine vétérinaire ont globalement diminué de 5% en 2011 par rapport à 2010, il ne faut pas relâcher les efforts car les ventes de céphalosporines des nouvelles générations n’ont cessé d’augmenter durant la même période. Cette augmentation est préoccupante au vu des résistances qui se développent contre cet antibiotique à large spectre.

Les antibiotiques sont des médicaments indispensables pour juguler les infections microbiennes tant en médecine humaine qu'en médecine vétérinaire, mais leur emploi peut conduire à la formation de résistances qui peuvent rendre la thérapie plus difficile, voire la mettre en échec. Consciente de cette menace, la Suisse conduit depuis 2006 un programme de surveillance des résistances aux antibiotiques chez les animaux de rente et recueille des données sur l'utilisation des antibiotiques en médecine vétérinaire.


Évolution des résistances
Pour la plupart des bactéries prises en considération, l'évolution des résistances est restée plus ou moins stable en 2011 par rapport à l'année précédente:

  • En ce qui concerne les Campylobacter isolés sur les poulets à l'engrais, le taux de résistance aux fluoroquinolones a encore augmenté en 2011, une tendance qui était déjà perceptible l'année précédente. Cette évolution est préoccupante, car les fluoroquinolones font partie des familles d'antibiotiques parmi les plus importantes, tant en médecine vétérinaire qu'en médecine humaine.
  • La présence de Staph. aureus résistants à la méticilline (SARM) chez les porcs à l'engrais est restée constante en comparaison de l'année précédente.
  • C'est la première fois que l'on a intégré au programme national de surveillance des résistances, la détection sélective de germes dits «entérobactéries productrices de BLSE» sur des poulets de chair, des porcs et des bovins. Ces E. coli résistants aux différentes sortes de pénicillines et de céphalosporines ont été décelés chez 32,6% des troupeaux de poulets de chair, 7,4% des porcs et 8,6% des bovins. Une caractérisation plus précise des germes isolés est en cours afin d'évaluer l'importance des résistances concernées pour la médecine humaine.

Le recueil systématique des données relatives aux résistances chez les animaux de boucherie donne des éléments essentiels pour décider des mesures à prendre afin de préserver la santé animale et la sécurité alimentaire en Suisse. Par ailleurs, à côté de la surveillance des résistances, les données ainsi recueillies permettent de faire des comparaisons, que ce soit avec l'évolution des résistances chez l'homme ou avec la situation dans d'autres pays.

Chiffres des ventes
Globalement, on constate une nouvelle diminution des quantités d'antibiotiques vendues. La baisse est de 5,1% par rapport à 2010 et même de 14% par rapport à 2008. Les antibiotiques les plus vendus restent les sulfamides. Arrivent en deuxième position, non plus les tétracyclines, mais, pour la première fois, les pénicillines. Par rapport à la quantité totale, la part des pré-mélanges médicamenteux a atteint 65% en 2011, dans le même ordre de grandeur que les années précédentes. La hausse constante des ventes de céphalosporines, déjà constatée l'année précédente, s'est poursuivie en 2011. Les préparations servant au traitement des mammites chez les vaches laitières arrivent largement en tête, avec une augmentation de 71% au cours des six dernières années.

Ne pas relâcher les efforts

La propagation de germes multirésistants tels les SARM et les entérobactéries productrices de BLSE, dont la présence s'accroît également chez l'être humain et que seuls quelques rares antibiotiques de réserve peuvent encore combattre, suscite des craintes sur le plan mondial. Il faut éviter que l'utilisation des antibiotiques en médecine vétérinaire ne porte préjudice à l'efficacité des antibiotiques en médecine humaine, tout en maintenant la possibilité de traiter les animaux avec des antibiotiques si leur bien-être l'exige. Ce double objectif a été inscrit par l'OVF dans sa stratégie, un plan d'action qui fixe les principales orientations dans ce domaine pour les prochaines années. Vous trouverez d'autres informations à ce sujet sous www.ovf.admin.ch

Le rapport suisse sur les zoonoses 2011 vient de paraître

Le rapport suisse sur les zoonoses 2011 est paru début septembre. Il présente la situation actuelle des principales zoonoses (infections qui peuvent se transmettre de l'animal à l'homme) et montre l'importance des mesures de surveillance et de lutte contre ces maladies en Suisse, entre autres celle des mesures de surveillance de l'antibiorésistance. Commande du rapport sur le site internet www.ovf.admin.ch

 


Adresse pour l'envoi de questions

sur la surveillance des résistances
Office vétérinaire fédéral
Nathalie Rochat, Porte-parole
Tél.: 031 324 04 42

sur la statistique des ventes d’antibiotiques
Swissmedic
Cédric Müntener
Tél.: 031 322 05 73



Auteur

Office vétérinaire fédéral (OVF) - dès 2013 au DFI
http://www.bvet.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-45896.html