Nouveaux modèles de soins pour la médecine ambulatoire de premier recours

Berne, 02.04.2012 - L’avenir de la médecine ambulatoire de premier recours réside aussi dans de nouveaux modèles de soins. C'est la conclusion à laquelle parvient un groupe de travail instauré par la Confédération et les cantons. De tels modèles de soins voient certes déjà le jour en Suisse. Pour qu'ils puissent se développer, des conditions-cadre qui n’entravent pas ce type d'initiatives mais au contraire le favorisent doivent toutefois exister.

Au vu des défis futurs comme le vieillissement démographique et l'augmentation des maladies chroniques, qui concernent tant les patients que les professionnels de la santé, des modifications dans la médecine ambulatoire de premier recours sont nécessaires. Les nouveaux modèles de soins sont une façon de relever ces défis.

Par nouveaux modèles de soins, on entend d'une manière générale de nouvelles formes de collaboration et de prise en charge dans la médecine de premier recours ambulatoire qui sont de haute qualité et en même temps plus efficientes. Ce sont par exemple les centres de santé, où à côté des médecins de premier recours travaillent également d'autres professionnels de la santé tels que les infirmières, physiothérapeutes, ergothérapeutes, sages-femmes, diététiciens, pharmaciennes et aussi les services d'aide et de soins à domicile.

Dans les nouveaux modèles de soins, la collaboration entre les groupes de professions est améliorée et la répartition du travail et des compétences optimisée. Ce sont des organisations modernes et attractives pour les personnes qui y travaillent et pour les futurs professionnels de la santé. Elles offrent notamment la possibilité de travailler comme salarié, à temps partiel ou en équipe.

De nouveaux modèles de soins apparaissent aujourd'hui déjà en Suisse. Pour que ceux-ci puissent se développer, il faut des conditions-cadre qui n'entravent pas ce type d'initiatives mais au contraire le favorisent (p. ex. système de financement, compensation des risques, formation de base et perfectionnement). En même temps, l'engagement aux différents niveaux de tous les partenaires est nécessaire: Confédération et cantons, partenaires tarifaires, institutions de formation, associations professionnelles, prestataires de soins, patientes et patients.


Adresse pour l'envoi de questions

• CDS, Michael Jordi, secrétaire central, tél. 031 356 20 20 ou michael.jordi@gdk-cds.ch
• OFSP, Stefan Spycher, vice-directeur et responsable de l'unité de direction Politique de la santé, tél. 031 322 95 05 ou media@bag.admin.ch
• ASI - Association suisse des infirmières et infirmiers, Roswitha Koch, responsable du domaine Développement des soins infirmiers, tél. 076 342 04 06 ou roswitha.koch@sbk-asi.ch
• Médecins de famille Suisse - Association professionnelle des médecins de famille et de l'enfance Suisse, Marc Müller, président, tél. 079 434 44 79 ou marc.mueller@hin.ch



Auteur

Office fédéral de la santé publique
http://www.bag.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-44002.html