Stratégie nationale pour éliminer la rougeole

Berne, 16.12.2011 - Le Conseil fédéral a adopté une stratégie nationale pour l’élimination de la rougeole. Pour y parvenir, des mesures aux niveaux cantonal et national sont nécessaires pour notamment augmenter les taux de vaccination, lutter contre les flambées de rougeole et assurer la surveillance épidémiologique de la maladie. Une Europe sans rougeole d’ici à 2015 est un but de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Région Europe, auquel la Suisse a souscrit.

L'élimination de la rougeole ne peut être obtenue qu'avec la vaccination d'au moins 95% de la population avec deux doses de vaccin. Le taux de vaccination contre la rougeole est actuellement d'environ 76% pour toute la Suisse et varie fortement d'un canton à l'autre. Pour éliminer la rougeole, les efforts conjugués de la Confédération, des cantons et des professionnels de santé, mais également des domaines de l'éducation et de la formation sont nécessaires. Ainsi, les axes d'intervention de la stratégie adoptée par le Conseil fédéral relèvent de l'information de la population, de la surveillance épidémiologique de la maladie et des mesures pour combattre les flambées de rougeole. Mais il s'agit aussi de faciliter l'accès à la vaccination des personnes non-vaccinées et qui n'ont pas eu la rougeole précédemment. Il n'est cependant pas prévu de rendre la vaccination obligatoire, mais bien plus de persuader la population, et notamment les parents de jeunes enfants, de la nécessité de cette vaccination.

Le Département fédéral de l'intérieur (DFI) nommera  un comité d'experts indépendants pour piloter la stratégie d'élimination de la rougeole en Suisse. Ces experts seront issus des autorités fédérales et cantonales, mais aussi des associations professionnelles, des milieux de la santé, des sciences sociales et de la formation. Ce comité supervisera également une campagne d'information et d'incitation à la vaccination et au rattrapage, cofinancée par la Confédération et les cantons.

La rougeole est une maladie virale hautement contagieuse qui peut être évitée grâce à un vaccin efficace et sûr. La vaccination contre la rougeole est recommandée en Suisse depuis plus de 30 ans. Elle constitue un moyen de prévention à la fois simple et sûr. L'être humain est le seul réservoir du virus de la rougeole. Il est dès lors possible de l'éliminer si 95% d'une population reçoit dès la petite enfance deux doses de vaccin. L'immunité collective est ainsi atteinte et l'agent pathogène ne peut plus se propager et disparaît complètement.

L'élimination de la rougeole a été obtenue sur le continent américain, mais aussi en Finlande. La Suisse en est encore loin. Lors de l'épidémie qui a sévi entre 2006 et 2009, plus de 4400 cas ont été déclarés en Suisse, entraînant de nombreuses hospitalisations et complications médicales (otites, pneumonies, rarement encéphalites) découlant de la rougeole. Cette année encore, plus de 600 cas de rougeole ont été notifiés à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

L'OFSP recommande un vaccin combiné depuis 1985 (première dose à douze mois, seconde entre 15 et 24 mois). Ainsi, grâce à ce vaccin combiné, on pourrait du même coup éliminer non seulement la rougeole, mais aussi la rubéole, et réduire drastiquement les cas d'oreillons. En l'absence de vaccination contre la rougeole, on estime qu'il y aurait en moyenne 70 000 malades en Suisse et 20 à 30 décès par année, ainsi que des coûts évalués à 220 millions de francs (1% des primes des caisses maladie).


Adresse pour l'envoi de questions

OFSP Communication, 031 322 95 05, media@bag.admin.ch



Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Département fédéral de l'intérieur
http://www.edi.admin.ch

Office fédéral de la santé publique
http://www.bag.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-42720.html