Poussières fines issues des chauffages au bois: le point sur l'état de la technique

Berne, 09.11.2011 - Communiqué de presse commun de l’OFEV et de Cercl’Air. En Suisse, 16% des émissions de poussières fines proviennent des chauffages au bois. Ces émissions, dangereuses pour la santé, doivent être réduites. Un colloque organisé par l’Office fédéral de l’environnement OFEV et Cercl’Air les 8 et 9 novembre 2011 à Ittigen (BE) a permis de faire le point sur les filtres à poussières pour les petits chauffages et d’examiner la mise en œuvre de la législation sur les chauffages au bois.

Le bois est une source d'énergie suisse, renouvelable et neutre du point de vue climatique. La combustion du bois provoque cependant des émissions de poussières fines néfastes pour la santé, les suies en particulier. C'est pourquoi, le plan d'action contre les poussières fines, lancé par le Conseil fédéral en 2006, a été doté d'un volet réservé aux chauffages au bois. Pour les petits chauffages (cheminée, chauffage pour un appartement, une maison familiale ou un petit immeuble d'une puissance de moins de 70 kilowatts), un certificat de conformité aux valeurs limites de l'ordonnance sur la protection de l'air (OPair) pour les poussières fines et le monoxyde de carbone a été introduit en plus des normes européennes. Pour les installations de plus de 70 kilowatts des valeurs limites d'émission plus basses sont progressivement introduites, les premières en 2007 et les dernières en 2012.

Quatre ans après la modification de l'OPair introduisant ces mesures, l'OFEV et les spécialistes cantonaux de la protection de l'air (Cercl'Air) ont souhaité faire le point de la situation. Un colloque a réuni près de deux cents experts de l'industrie et de l'artisanat, des hautes écoles et des cantons autour de deux thèmes: les filtres à poussières pour les petits chauffages et les questions touchant à la mise en œuvre générale des dispositions sur les chauffages au bois. 

Petits chauffages au bois: tout d'abord les utiliser correctement 

Le colloque a montré qu'il existe un grand écart entre les bons - du point de vue de la protection de l'air - et les mauvais petits chauffages au bois. Les émissions de poussières fines des petits chauffages peuvent cependant être réduites de manière efficace en veillant au bon état de l'installation, en l'utilisant de manière adéquate et en brûlant les bons combustibles (voir lien sur la fiche de l'OFEN). Les systèmes de filtres développés actuellement fonctionnent principalement par séparation électrostatique. Ces systèmes ne peuvent être installés que sur des installations où la combustion se fait proprement et complètement. L'Allemagne, pour sa part, a récemment introduit un système d'incitation encourageant l'amélioration technique des chauffages et des systèmes de captage de poussières tout en mettant en vigueur des valeurs limite d'émissions plus basses pour les installations, y compris celles déjà existantes.

Améliorer la conception et l'exploitation des moyennes et grandes installations

Les expériences faites dans le cadre de l'application de l'OPair avec les installations de chauffage au bois de moyenne et grande tailles montrent que les valeurs limites en exploitation normale ne sont pas toujours respectées, même pour les nouvelles installations. Dans de nombreux cas, cela est dû à des défauts de conception ou de gestion des installations. C'est pourquoi, les mesures dans le domaine de l'assurance de la qualité revêtent une grande importance pour réduire les émissions de poussières fines de ces installations.

Les installations de moins de 70 kW représentent un défi majeur. Dans la plupart des cantons, des contrôles visuels ont permis de garantir qu'elles ne soient exploitées qu'avec les bons combustibles (pas de déchets, uniquement du bois sec). Mais de grandes quantités d'émissions sont également produites par les petits chauffages dont la technique ne correspond plus à l'état le plus récent. Pour que leur assainissement soit possible à l'avenir, il est nécessaire d'introduire une obligation de mesurer les émissions au moyen d'une méthode appropriée, à l'instar des chauffages à huile il y a quelques temps. Des essais pilotes sont déjà en cours dans certaines régions de Suisse.   

Utilisation du bois énergie en hausse

Selon les statistiques de l'énergie du bois 2010 de l'Office fédéral de l'énergie, l'utilisation du bois énergie est en hausse. Cette tendance, positive du point de vue de la politique forestière, pourrait se renforcer si le prix des énergies fossiles augmentait encore. Pour la Suisse, le défi consiste donc à utiliser ce volume de bois avec le moins possible d'émissions dommageables pour la santé.


Adresse pour l'envoi de questions

Section Médias OFEV
Téléphone: +41 58 462 90 00
Courriel: mediendienst@bafu.admin.ch



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-42138.html