Campagne LOVE LIFE: Consulter un médecin quand ça brûle ou ça gratte

Berne, 21.03.2011 - La campagne LOVE LIFE s'affiche dès aujourd'hui sous une nouvelle forme. Elle met l'accent sur les infections sexuellement transmissibles (IST), qui sont ainsi intégrées dans la prévention du HIV. Consulter un médecin quand ça brûle ou ça gratte, tel est le message principal véhiculé par les spots TV, les affiches et les sites internet. Cette campagne de sensibilisation du public, élaborée par l'OFSP, la fondation PLANeS et l'Aide suisse contre le sida (ASS), débutera dès aujourd'hui et sera suivie d'une seconde vague en automne prochain.

Cette campagne est la mise en oeuvre de la nouvelle stratégie 2011-2017 approuvée par le Conseil fédéral l'an dernier et qui intègre d'autres infections sexuellement transmissibles (IST) à la prévention du VIH/sida. L'intégration des IST dans la stratégie tient à deux raisons principales. D'abord, le nombre de nouvelles infections est en hausse, aussi bien en Suisse que dans les autres pays d'Europe occidentale. Ensuite, les IST jouent un rôle non négligeable dans la propagation du VIH . En effet, quiconque est atteint d'une IST contractera plus facilement le VIH et, à l'inverse, les personnes séropositives ayant en plus une IST transmettront plus aisément le HIV. Plusieurs pays européens ont déjà mis au point une stratégie de lutte portant à la fois sur le VIH et les autres IST.

Près de 20 000 personnes séropositives vivent en Suisse et, chaque année, entre 600 et 800 tests de dépistage se révèlent positifs. Les IST sont en augmentation et ont fréquemment une évolution asymptomatique, ce qui complique leur détection. De plus, nombre de ces agents pathogènes se transmettant assez facilement. Or l'absence de traitement de ces infections peut avoir des conséquences graves : maladies chroniques, cancer, infertilité, complications de grossesse ainsi que dommages causés au fœtus ou infirmités congénitales. Autrement dit, les IST peuvent causer de grandes souffrances et constituent une sérieuse menace pour la santé publique. L'encouragement à consulter un médecin conduira probablement dans un premier temps à une augmentation du nombre des IST, mais qui devrait par la suite d'estomper avec la prise en charge des patients. Le but de la nouvelle stratégie est d'arriver à réduire de 50% les nouvelles infections jusqu'en 2017.

L'intégration des IST a conduit à adapter les règles du safer sex qui demeurent valables, à savoir: pénétration toujours avec un préservatif; pas de sperme, pas de sang menstruel dans la bouche, ne pas en avaler. Ces règles sont complétées par une nouvelle recommandation: consultation du médecin en cas de démangeaison, d'écoulement ou de douleur dans la région génitale. La campagne vise aussi à encourager les personnes infectées à informer leur partenaire.
Toutes les informations sur la campagne, ainsi qu'un test sur les situation à risque se trouvent sur le site internet www.check-your-lovelife.ch


Adresse pour l'envoi de questions

Prévention du VIH : Roger Staub, responsable de la section Promotion et prévention, OFSP, tél. 031 322 95 05 / media@bag.admin.ch

Campagne : Adrian Kammer, responsable de la section Campagnes, OFSP, tél. 031 322 95 05 / media@bag.admin.ch

PLANeS Fausta Borsani, cheffe de projet, 031 311 44 08 - +41 79 255 61 77

Aide suisse contre le sida : Bettina Maeschli, porte-parole, tél. 044 447 11 21 / 079 357 60 20


Auteur

Office fédéral de la santé publique
http://www.bag.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-38203.html