Trafic marchandises à travers les Alpes: croissance tant sur le rail que sur la route

Berne, 03.03.2011 - La reprise économique a engendré en 2010 une augmentation d’environ 12% des quantités transportées à travers les Alpes par rapport à l'année précédente. Bien que le trafic ferroviaire de marchandises fasse état d'une forte hausse, cela n'a pas suffi à compenser les pertes subies en raison de la crise. Au total, 62.7% des marchandises acheminées à travers les Alpes suisses l’ont été par le rail. Le nombre des poids lourds a augmenté de 6.5%, pour s’établir à 1,257 million de courses.

Les quantités transportées à travers les Alpes suisses ont augmenté l'année dernière pour atteindre 38,3 millions de tonnes nettes, dont 24 millions (+ 15.4%) ont été transportées sur le rail et 14,3 millions sur la route (+ 6.9%). La reprise économique en Europe est à l'origine de cette forte progression. La tendance avait déjà été observée fin 2009 et s'est poursuivie en 2010.

Le nombre de courses de poids lourds à travers les Alpes a augmenté de 77’000 unités, à 1,257 million. Cela correspond à peu près aux valeurs des années 2007 et 2008, soit à la période avant la crise économique. Ce chiffre est largement supérieur à l’objectif fixé dans la loi sur le transfert du transport de marchandises, à savoir 650’000 courses par année d’ici 2018/2019. Il reste également encore nettement au-dessus de l'objectif intermédiaire de 1 million de courses d'ici fin 2011. Selon la loi, le Conseil fédéral doit soumettre des mesures supplémentaires au Parlement si le respect de l’objectif n’est pas garanti. Le Conseil fédéral présentera des propositions dans ce sens dans le prochain rapport sur le transfert.

Grâce à une forte croissance, le trafic ferroviaire de marchandises a regagné des parts de marché en 2010. Sa part est ainsi passée de 60.9% à 62.7% du volume total des quantités transportées. Néanmoins, le rail n'a pas été en mesure de compenser entièrement les pertes subies auparavant. Les quantités transportées par le train l’an passé correspondent à peu près aux chiffres des années 2005 et 2006.

La hausse a été particulièrement marquée dans le transport combiné non accompagné (+17.2%). La croissance dans le domaine du transport par wagons complets a aussi été forte (+15,7%), tandis que la chaussée roulante n’a que légèrement progressé (+1.6%).

La croissance du transport ferroviaire de marchandises a été particulièrement nette au Gothard avec une hausse de 24.5%. Cette hausse est notamment due aux travaux d'assainissement réalisés sur l'axe du Simplon du côté italien. En raison des travaux, les trains ont dû être déviés de l'axe du Loetschberg-Simplon sur l'axe du Gothard. La croissance sur l'axe du Loetschberg-Simplon a été de 4.0% en 2010.

Une tendance à la baisse de l’oxyde d’azote et des poussières fines ressort des valeurs de pollution atmosphérique mesurées depuis 2003 le long des axes routiers de transit (A2 et A13) dans le cadre du suivi environnemental. Les limites sont certes encore dépassées sur l’A2, mais elles sont respectées sur l’A13, moins fréquentée.


Adresse pour l'envoi de questions

DETEC, Service de presse et d'information, Palais fédéral nord, 3003 Berne, +41 31 322 55 11



Auteur

Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-37926.html