Rapport d’évaluation comparative 2010 sur la cyberadministration en Europe: la Suisse s'améliore

Berne, 21.02.2011 - La direction de la société de l'information de la Commission européenne a publié aujourd'hui les résultats du neuvième rapport d’évaluation comparative sur la cyberadministration en Europe. Par rapport aux années précédentes, la Suisse s'est nettement améliorée, gagnant plusieurs places dans le classement. Ce résultat confirme les progrès de la mise en œuvre du programme Cyberadministration suisse.

Le rapport d’évaluation comparative sur la cyberadministration en Europe évalue depuis 2001 20 services offerts par les pouvoirs publics. Cette année, il englobe les 27 pays membres de l'Union européenne ainsi que la Croatie, l'Islande, la Norvège, la Suisse et la Turquie. Le rapport porte notamment sur la disponibilité et le niveau de développement des services électroniques. La neuvième édition de ce rapport, intitulée «Digitizing Public Services in Europe: Putting ambition into action», a été publiée aujourd'hui à Bruxelles.

Nette augmentation du niveau de développement

Les résultats montrent que la cyberadministration a encore progressé l'an dernier en Europe. En ce qui concerne la disponibilité en ligne des 20 services évalués, la moyenne européenne s'établit à 82 %, soit une augmentation de 13 % par rapport à 2009. Pour ce qui est du niveau de développement, qui atteint 89 %, l'amélioration a été de 7 %. En tête du classement se trouvent l'Autriche, l'Irlande, l’Italie, Malte, le Portugal et la Suède. Ces pays répondent déjà entièrement aux exigences fixées.

La Suisse s'est améliorée

Ces dernières années, la performance de la Suisse était nettement inférieure à la moyenne du classement, notamment parce que les services de transactions ne sont pas disponibles partout en raison de la structure fédéraliste du pays. La situation est d’autant plus réjouissante pour 2010. En effet, la disponibilité des services s’est nettement améliorée, passant de 32 % à 70 %, alors que le niveau de développement progressait de 18 %. Avec un pourcentage de 85 %, la Suisse ne se situe plus que légèrement au-dessous de la moyenne européenne. Si l'on considère les deux critères d'évaluation ci-dessus, elle a gagné respectivement 6 et 7 places par rapport à l'année précédente. Toutefois, il existe encore des lacunes dans le domaine des achats électroniques. Pour les combler, la possibilité d'envoyer les offres par voie électronique est prévue dans le cadre d'un projet prioritaire de la stratégie suisse de cyberadministration.

SuisseID contribue à l'amélioration

Tant qu'il n'existait pas en Suisse de possibilité d'identification électronique standardisée, un grand nombre de services évalués dans le cadre de l'étude, comme la commande électronique d'extraits de registres ou l'envoi de la déclaration d'impôt, ne pouvaient pas être proposés en ligne de manière entièrement automatisée. Cette situation a changé grâce au lancement réussi de la SuisseID l'an dernier, ceci se reflétant dans la nette amélioration du résultat du rapport.


Adresse pour l'envoi de questions

Astrid Strahm, direction opérationnelle Cyberadministration suisse, tél. 031 322 14 43



Auteur

Secrétariat général DFF
http://www.efd.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-37736.html