Important potentiel de la chaleur solaire dans les bâtiments d’habitation

Berne, 07.12.2010 - L’énergie solaire pourrait fournir presque les trois quarts de la chaleur nécessaire (chaleur ambiante et eau chaude sanitaire) à près de la moitié de tous les bâtiments d’habitation situés en zone rurale et à un huitième de ceux situés en ville. Voilà ce que montre une étude mandatée par l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) portant sur les potentiels de collecteurs solaires pour des bâtiments d’habitation du canton de Fribourg et de la ville de Zurich.

Pour cette étude, un millier de bâtiments d'habitation ont été analysés dans le canton de Fribourg et 210 dans la ville de Zurich. L'étude repose donc sur une large assise et permet par ailleurs également de comparer deux zones d'habitation, l'une plutôt rurale et l'autre urbaine.  

Le potentiel du chauffage par énergie solaire (ou potentiel solaire thermique) a été analysé au moyen de 4 variantes:  

  • la maison type à huit litres, aujourd'hui encore fréquente, avec une consommation de 104kWh par mètre carré (à savoir de 80kWh ou 8litres d'équivalent mazout pour la chaleur ambiante et de 24kWh pour l'eau chaude sanitaire),
  • la maison type à trois litres répondant aux normes récentes d'efficacité énergétique, avec une consommation de 54 kWh par mètre carré (à savoir de 30 kWh ou 3 litres d'équivalent mazout pour la chaleur ambiante et de 24 kWh pour l'eau chaude sanitaire).   
  • Ces deux variantes ont été chacune envisagées avec soit un accumulateur thermique de 100litres par mètre carré de surface de captage soit un accumulateur thermique optimisé, tel qu'il existera bientôt grâce aux progrès technologiques.

D'abord, la surface de toit utilisable pour le solaire thermique a été calculée pour 100 m2 de surface de bâtiment au sol. Les résultats sont de 32,1 m2 pour le canton de Fribourg et de 31,6 m2 pour la ville de Zurich. Cette surface au toit potentiellement utilisable a ensuite été en quelque sorte pondérée pour être convertie en surface de captage d'orientation optimale, optimale désignant une surface de captage orientée au sud et d'inclinaison moyenne. Ces surfaces de captage pondérées ont alors été mises en relation avec la surface de référence pour la consommation d'énergie pour déterminer, sous forme d'indice, le potentiel solaire thermique. Cet indice est de 11, 7% pour le canton de Fribourg et de 4,8 % pour la ville de Zurich. En d'autres termes, le canton de Fribourg présente des surfaces de captage pondérées de 11,7 m2  pour 100 m2 de surface de référence pour la consommation d'énergie, des surfaces qui se montent à 4,8 m2 dans la ville de Zurich.  Cet écart - l'indice est nettement plus élevé dans une zone de campagne du canton de Fribourg qu'en ville de Zurich - s'explique principalement par le nombre d'étages, plus faible dans les bâtiments d'habitation en zone rurale fribourgeoise qu'en ville de Zurich, ce qui implique une surface de référence pour la consommation d'énergie plus basse. Un autre facteur expliquant cet écart est la proportion de toits dont les surfaces de captage sont orientées de manière optimale, qui est plus élevée dans le canton de Fribourg.  

En conclusion, le besoin en chauffage de près de la moitié (48 %) des bâtiments d'habitation du canton de Fribourg et d'un huitième (12 %) de ceux situés en ville de Zurich, peut être couvert à 70% par le solaire dans les maisons à trois litres répondant aux normes récentes d'efficacité énergétique avec accumulateur traditionnel et dans les maisons à huit litres avec un accumulateur thermique solaire optimisé

INFOBOX

Cette étude montre que dans les zones d'habitation qui sont situées dans des zones rurales, plus de la moitié des bâtiments d'habitation économes en énergie seraient en mesure de couvrir leurs besoins thermiques exclusivement au moyen d'une installation de captage solaire, éventuellement complétée par un petit chauffage à bois. Le chauffage de bâtiments d'habitation reposant exclusivement sur des énergies renouvelables, préservant le potentiel de la biomasse qui est limité, est donc à notre portée. 

Potenzialabschätzung für Sonnenkollektoren im Wohngebäudepark - Regionalstudie Wohngebäudepark des Kantons Freiburg und Reevaluation des Potenzials in der Stadt Zürich, Schlussbericht, Juli 2010, NET Nowak Energie & Technologie AG, sur mandat de l'Office fédéral de l'énergie (OFEN)


Adresse pour l'envoi de questions

Marianne Zünd, cheffe de la Communication, OFEN, 031 322 56 75



Auteur

Office fédéral de l'énergie
http://www.bfe.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-36622.html