Herbicides : Les propriétaires de jardins privés ignorent fréquemment la loi

Berne, 22.10.2010 - L’emploi des herbicides est interdit sur les chemins et les places et à leurs abords, pour garantir la protection des eaux et de l’eau potable. Une étude publiée par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) le 22 octobre 2010 montre que les services d’entretien des communes observent de mieux en mieux les dispositions, mais que la majorité des propriétaires de jardins privés n’en ont même pas connaissance.

En 2001, la Suisse a édicté une interdiction générale des herbicides aux fins de protéger l'eau potable et les eaux souterraines. Il est ainsi défendu d'en utiliser sur les routes, les chemins et les places et à leurs abords (voir encadré 1), car, dans ces endroits sensibles, ils ruissellent et s'infiltrent facilement dans les eaux. La seule exception est le traitement des plantes posant problème le long des routes nationales et cantonales.

Une enquête menée sur mandat de l'OFEV par la fondation sanu auprès des propriétaires de jardins privés révèle que la moitié d'entre eux n'a toujours pas connaissance de l'interdiction d'utiliser des herbicides. Parmi les autres, une personne sur cinq continue à employer des herbicides malgré l'interdiction. Bien que les particuliers ne pulvérisent en général que des quantités minimes, les résultats de l'enquête sont préoccupants. En effet, 100 tonnes de substances actives destinées à l'utilisation privée sont vendues chaque année en Suisse. Même s'il est probable qu'une petite partie uniquement est épandue illégalement, tout doit être entrepris pour arriver à réduire cette quantité le plus possible.

L'OFEV a lancé un nouvel appel à renoncer aux herbicides. Après que l'interdiction a été étendue au domaine privé (en 2001), l'office a lancé avec les cantons et les communes la campagne d'information qui portait le nom de «Laissez parler les fleurs!» (en 2005). Cependant, les résultats de l'enquête montrent qu'il faut répéter et améliorer l'information aux communes et aux consommateurs. C'est pourquoi l'OFEV invitera de nouveau les communes à rappeler à leurs habitants qu'il est interdit d'employer des herbicides et qu'il existe d'autres solutions.

Entretien sans herbicides dans les communes

Les entreprises spécialisées et les services d'entretien des communes quant à eux respectent de mieux en mieux l'interdiction. 60 % des communes déclarent avoir renoncé totalement aux herbicides, 20 % presque totalement. Les responsables de l'entretien faisant usage d'herbicides sont chaque année moins nombreux, ce qui montre que les routes, chemins et places peuvent être entretenus sans herbicides. La jeune génération n'est pas la seule à s'adapter (voir encadré 2). Le plus grand défi est relevé par les communes pour ce qui est de l'entretien des cimetières. C'est en effet le lieu où la végétation spontanée est la moins tolérée et où l'utilisation de machines n'est pratiquement pas possible.

ENCADRE 1
Interdiction d'employer des herbicides

L'ordonnance sur la réduction des risques liés aux produits chimiques (ORRChim) interdit d'employer des herbicides non seulement sur les routes, les chemins et à leurs abords, mais aussi sur les toits, les terrasses et les emplacements servant à l'entreposage.

De plus, elle interdit d'utiliser des produits phytosanitaires (herbicides, fongicides, insecticides, etc.):

  • dans les régions classées réserves naturelles, les roselières et les marais;
  • dans les haies et les bosquets, ainsi que sur une bande de 3m de large le long de ceux-ci;
  • en forêt et sur une bande de 3m de large le long de la zone boisée;
  • dans les eaux superficielles et sur une bande de 3m de large le long de celles-ci;
  • dans la zone S1 de protection des eaux souterraines.

 

ENCADRE 2
Cours « Entretien dans la commune sans herbicides»

Durant les onze dernières années, l'institution de formation sanu (formation pour le développement durable), qui a réalisé l'étude sur mandat de l'OFEV, a informé le personnel d'entretien de plus de 500 communes. Ses cours s'adressent aux personnes chargées de l'entretien des routes, chemins et espaces verts dans les communes (responsables et exécutants). Les prochains seront donnés par région fin mai 2011.


Adresse pour l'envoi de questions

M. Roland von Arx, chef de la section Protection des sols, OFEV, tél. 031 322 93 37
M. Alfred Wittwer, responsable du domaine gestion des espaces verts en milieu bâti, sanu, tél. 032 322 14 33



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-35799.html