Unis contre la grippe : solidarité avec les personnes à risque

Berne, 19.10.2010 - Cette année, la promotion de la vaccination contre la grippe s’articule autour de la solidarité avec les personnes à risque. Chacun est encouragé à s’interroger s’il est une personne à risque ou si la vaccination est indiquée en raison de contacts rapprochés avec une personne à risque. L’OFSP rappelle que la grippe est un problème de santé publique sérieux qui provoque des maladies graves et des décès dans la population à risque, notamment les personnes de plus de 65 ans et celles atteintes d’une maladie chronique et les femmes enceintes.

Les virus influenza causent chaque année en hiver des épidémies de grippe qui peuvent être sévères. La grippe est responsable de 400 à 1'000 décès par an en Suisse, de 1'000 à 5'000 hospitalisations et de 100'000 à 300'000 visites chez le médecin. Elle a donc un impact significatif sur la santé publique et entraîne des coûts sociaux et économiques élevés. Pour certains groupes de la population, l'infection provoquée par le virus de la grippe présente un risque important de complications : les personnes âgées de plus de 65 ans, les personnes souffrant d'une maladie cardiaque, pulmonaire ou du métabolisme, ainsi que les résidents des maisons de retraites et des homes médicalisés. Pour ces groupes à risque, la prévention par le vaccin contre la grippe est de première importance.

L'OFSP recommande également une vaccination pour tout le personnel de santé et les personnes en contact avec les personnes à risque, notamment celles qui ne peuvent pas se faire vacciner en raison de contre-indications médicales, tels les nouveau-nés de moins de six mois. Pour la première fois, la recommandation de vaccination s'adresse aussi aux femmes enceintes dès le 2e trimestre de la grossesse. On dispose de suffisamment d'évidences scientifiques sur le bénéfice pour elles et pour leur nourrisson, ainsi que sur l'innocuité de la vaccination contre la grippe pendant la grossesse.

Chaque année en février, l'Organisation mondiale de la santé OMS publie ses recommandations pour la composition du vaccin. Ainsi, celui de cette année contient le virus A/H1N1/2009, responsable l'année dernière de la pandémie de grippe, en plus d'un virus A/H3N2 et d'un virus de type B. Cette année, les vaccins contre la grippe ne contiennent pas d'adjuvant, à l'exception d'un vaccin autorisé pour les personnes âgées de 65 ans et plus.

L'OFSP a lancé une campagne de sensibilisation à la vaccination contre la grippe avec diverses affiches, des brochures, des annonces et un site internet. Sur www.uniscontrelagrippe.ch, l'accent est mis cette année sur la sensibilisation de l'ensemble de la population en encourageant chacun à s'interroger sur son appartenance à un groupe pour lequel la vaccination est recommandée, pour sa propre protection ou celle des autres. De plus, l'OFSP soutient l'initiative du Collège de médecine de premiers recours CMPR qui organise la Journée nationale de vaccination contre la grippe du 5 novembre 2010. Ce jour-là, il sera possible de se faire vacciner sans rendez-vous et au prix réduit de 25.- francs chez les médecins participants. Enfin, l'Association suisse des infirmiers et des infirmières ASI s'associe à la campagne de sensibilisation pour motiver l'ensemble du personnel soignant.


Adresse pour l'envoi de questions

Jean-Louis Zurcher, Communication, OFSP, tél. 031 322 95 05 ou media@bag.admin.ch



Auteur

Office fédéral de la santé publique
http://www.bag.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-35701.html