Lancement de la plate-forme « Avenir de la formation médicale »

Berne, 15.09.2010 - Comment développer la formation médicale et garantir sa qualité ? Seize organisations actives dans ce domaine se sont rencontrées le 14 septembre, à l’initiative de l’Office fédéral de la santé publique, afin de lancer ensemble la plate-forme « Avenir de la formation médicale ». Le premier dossier concerne le financement de la formation médicale postgrade.

Depuis quelques temps déjà, la formation médicale doit faire face à différents problèmes (p. ex., coordination entre formation universitaire et formation postgrade, financement). Les compétences dans ce domaine étant réparties entre plusieurs organisations, ces problèmes ne peuvent être abordés que de manière commune. Le Dialogue de la Politique nationale suisse de la santé (PNS), qui permet un échange régulier entre les directeurs cantonaux de la santé et les autorités fédérales, a donc chargé l'OFSP de mettre en place et de gérer la plate-forme « Avenir de la formation médicale ». Elle offre la possibilité de discuter avec les organisations partenaires notamment de l'application de la loi sur les professions médicales (LPMéd) et de proposer des solutions concrètes.

La première question abordée est celle du financement de la formation médicale postgrade. Certains acteurs craignent la suppression de postes de médecins-assistants après l'introduction, en 2012, des forfaits par cas (modèle des Diagnosis Related Groups DRG). Au sein de la plate-forme, tout le monde s'accorde à dire que l'introduction de ce modèle ira de pair avec une pression croissante sur l'efficacité des prestations dans les hôpitaux. Il est encore trop tôt pour savoir si ce système ou la modification des conditions-cadres, notamment le nouveau financement hospitalier, constitue une menace pour les places de formation postgrade.

Les cantons se sont déjà exprimés de manière concrète sur le lancement de la plate-forme : si, au cours de la phase d'introduction des DRG - c'est-à-dire jusqu'en 2016 -, les postes de médecins-assistants ou les prestations de formation postgrade diminuent à cause du nouveau système de financement, la Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS) et les autorités cantonales prendront les mesures qui s'imposent.

Ces prochains mois, d'autres thèmes en lien avec la formation médicale et définis par les membres de la plate-forme seront traités.

Dix-sept organisations et autorités sont représentées au sein de la plate-forme :

  • Office fédéral de la santé publique (OFSP)
  • Académie suisse des sciences médicales (ASSM)
  • Association des médecins dirigeants d'hôpitaux de Suisse (AMDHS)
  • Association suisse des étudiants en médecine (SwiMSA)
  • Association suisse des médecins-assistants et chefs de clinique (ASMAC)
  • Commission fédérale des professions médicales (MEBEKO)
  • Commission interfacultés médicale suisse (CIMS)
  • Conférence des recteurs des universités suisses (CRUS)
  • Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS)
  • Conférence universitaire suisse (CUS)
  • Conseil suisse de la science et de la technologie (CSST)
  • Fédération des médecins suisses (FMH), représentée par l'Institut suisse pour la formation médicale postgraduée et continue (ISFM)
  • Les assureurs-maladie suisses (santésuisse)
  • Les Hôpitaux de Suisse (H+)
  • Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT)
  • Organisation faîtière nationale du monde du travail en santé (OdaSanté)
  • Secrétariat d'Etat à l'éducation et à la recherche (SER)


Adresse pour l'envoi de questions

OFSP, M. Stefan Spycher, vice-directeur et chef de l’unité de direction santé publique, tél. 031 322 95 05 ou media@bag.admin.ch


Auteur

Office fédéral de la santé publique
http://www.bag.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-35133.html