Quelles sont les conséquences de l’immigration et de la concurrence à l’importation sur les salaires et le chômage?

Berne, 10.06.2010 - Une pression s’exerce-t-elle sur les salaires en Suisse du fait de l’ouverture accrue du marché du travail à la main-d’œuvre étrangère depuis les années 90? Le chômage augmente-t-il à cause de la mondialisation et, en particulier, en raison des accords bilatéraux conclus avec l’UE? Quel rôle joue la concurrence à l’importation? Voilà quelques-unes des questions controversées auxquelles deux groupes d’auteurs ont tenté de répondre à la demande du SECO.

Concurrence à l’importation
Depuis les années 90, les personnes faiblement qualifiées ont été confrontées, tant en termes absolus qu’en comparaison avec les personnes plus qualifiées, à un risque de chômage de plus en plus élevé, en ayant toutefois subi une pression salariale nulle ou presque. Rolf Weder et Simone Wyss ont examiné dans quelle mesure la concurrence à l’importation influe sur le chômage et les salaires des travailleurs peu qualifiés. La concurrence à l’importation se fait particulièrement sentir lorsque la pression des producteurs étrangers sur les producteurs nationaux est si forte qu’elle se traduit par des suppressions d’emplois. Selon les auteurs, cette évolution ne peut s’expliquer par l’intensification de la concurrence à l’importation à laquelle doivent souvent faire face, dans l’industrie suisse, les entreprises qui emploient un grand nombre de travailleurs faiblement qualifiés. Ils recommandent de concentrer les efforts sur l’élimination de la cause principale du risque accru de chômage, à savoir les carences observées dans les connaissances techniques et linguistiques.

Immigration
Michael Gerfin et Boris Kaiser ont étudié l’incidence de l’immigration sur les salaires. Ils montrent qu’une immigration plus forte n’entraîne pas nécessairement, même à court terme, une pression élevée sur les salaires des nationaux, parce qu’il n’y a pas substitution parfaite de la main-d’œuvre nationale par les immigrés. Entre 2002 et 2008, l’immigration a freiné de 0,5 points de pourcentage la progression des salaires réels des Suisses et de 2,6 points de pourcentage, celle des salaires réels des étrangers. Ces dernières années, l’immigration de personnes pour la plupart très qualifiées a eu un effet légèrement positif sur les salaires des personnes peu et moyennement qualifiées et clairement négatif sur l’évolution des salaires des personnes hautement qualifiées. L’immigration postérieure à l’introduction de la libre circulation des personnes pourrait donc avoir contribué à réduire les inégalités salariales.


Adresse pour l'envoi de questions

Secrétariat d'Etat à l'économie SECO
Holzikofenweg 36
CH-3003 Berne
tél. +41 58 462 56 56
fax +41 58 462 56 00



Auteur

Secrétariat d'Etat à l'économie
http://www.seco.admin.ch

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-33588.html