PCB dans les poissons: des contaminations élevées liées à des sources ponctuelles

Berne, 16.02.2010 - La concentration de polychlorobiphényles (PCB) dans les poissons n’est globalement pas excessive en Suisse. Des valeurs trop élevées ont été cependant mesurées par exemple dans la Birse et la Sarine. Pour réduire ces pollutions ponctuelles importantes, les sources d’émissions de PCB doivent être identifiées et assainies, relève l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) dans son rapport sur la pollution des eaux par les PCB.

Les teneurs élevées en PCB de type dioxine mesurées en 2007 dans des poissons de la Sarine, en aval de la décharge de la Pila, puis plus tard dans des poissons prélevés dans la Birse, en aval de Choindez, ont été à l'origine du présent rapport. Ces contaminations ont mis en évidence la nécessité de disposer d'une vue d'ensemble de la situation afin de définir les mesures à prendre.

Plus de 1300 résultats de mesures portant sur des poissons et recueillies durant les 20 dernières années ont été évalués par un groupe de travail comprenant des représentants de la Confédération (OFEV et Office fédéral de la santé publique OFSP), des cantons, des instituts de recherche (Institution de recheche EMPA des EPF et université de Bâle) et de la Fédération suisse de la pêche.

Les résultats des mesures montrent que la plupart des poissons des eaux suisses ne présentent pas une contamination excessive par les PCB. La contamination de fond atteint en moyenne 4 picogrammes d'équivalents toxiques par gramme de poids frais (pg TEQ-OMS/g PF).

Importantes pollutions ponctuelles

Des sources ponctuelles à proximité des cours d'eau peuvent toutefois entraîner localement une pollution accrue de l'eau par les PCB et, partant, une contamination des poissons. Dans ces tronçons pollués, les concentrations de PCB de type dioxine se situent, pour toutes les espèces, majoritairement très largement au-dessus de la concentration maximale de 8 picogrammes d'équivalents toxiques par gramme de poids frais (8 pg TEQ-OMS/g PF) fixée dans la législation sur les denrées alimentaires pour les PCB de type dioxine et les dioxines dans les poissons.

Des valeurs dépassant nettement la concentration maximale ont été mesurées dans des poissons prélevés dans la Birse, en aval de Choindez, dans la Sarine, en aval de la décharge de La Pila, et dans le Haut-Rhin, ainsi que dans des aloses feintes, poissons riches en matière grasse, provenant du lac Majeur (voir fiche). Les causes de la pollution élevée de ces eaux ne sont jusqu'à présent que partiellement connues. Les sources ponctuelles possibles sont d'anciennes décharges, des chantiers de récupération de ferraille où des appareils contenant des PCB ont été manipulés sans les précautions requises ainsi que d'autres sites contaminés par des PCB.

Identifier les sources ponctuelles de PCB à proximité des eaux

Les résultats mettent en évidence la nécessité de prendre des mesures en vue de réduire la contamination de l'homme et de l'environnement. L'OFEV recommande donc aux cantons de mener des investigations afin d'identifier les sources ponctuelles de PCB à proximité des cours d'eau et des lacs. Pour les soutenir dans cette démarche, l'OFEV élabore un document d'aide pour la planification et la réalisation de ces investigations. Il est par ailleurs en train d'examiner la possibilité d'utiliser des analyses de sédiments ou d'eau pour déceler des sources ponctuelles d'émissions de PCB et de PCDD/F dans les eaux.

Recommandations pour la consommation de poissons

Le 15 janvier 2009, l'OFEV et l'OFSP ont publié des recommandations sur la procédure à suivre en cas de concentrations élevées de PCB de type dioxine dans les poissons afin de réduire le risque sanitaire éventuel lié à la consommation de poisson pour la population, en particulier pour les pêcheurs de loisirs et leurs familles (voir lien).

Des mesures doivent en outre continuer à être prises en ce qui concerne l'identification des sources de PCB dans les bâtiments, les installations électriques et les sites contaminés ainsi que la mise en œuvre des directives existantes et l'application des règles techniques lors de travaux de construction et d'assainissement et lors de l'élimination des produits contenant des PCB.


ENCADRE
Des données très hétérogènes
 

La situation prévalant en Suisse a été évaluée à partir d'une compilation de plus de 1300 ensembles de données recueillis ces 20 dernières années. Les résultats pris en compte comprennent des mesures des PCB et des dioxines effectuées sur des poissons provenant d'un grand nombre de rivières et de lacs. Une partie importante du travail a consisté à harmoniser les données très hétérogènes afin d'obtenir des valeurs comparables. Les données disponibles concernent les régions et les cours d'eaux ou lacs suivants: la Birse et le Doubs et leur bassin versant, la Sarine et l'Aar (ainsi que leurs bras latéraux) jusqu'au lac de Bienne, l'Emme, le lac Léman et ses affluents, les rivières du Jura neuchâtelois et les eaux du bassin versant du lac de Neuchâtel et du lac de Morat, le Rhône avant son entrée dans le lac Léman ainsi que ses affluents, le Rhin d'Ilanz à Bâle, y compris ses affluents et le lac de Constance, plusieurs rivières et lacs du canton de Zurich, l'Inn et son bassin versant en Engadine, les rivières du Tessin, le lac Majeur et le lac de Lugano ainsi que plusieurs lacs de montagne. On ne dispose en revanche d'aucune donnée concernant plusieurs cours d'eau du Plateau, notamment l'Aar après le lac de Bienne, la Reuss et la Thur.  


Adresse pour l'envoi de questions

Section Médias OFEV, tél. 031 322 90 00



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
http://www.bafu.admin.ch/fr

Office fédéral de la santé publique
http://www.bag.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-31647.html