Réseaux électriques intelligents: la Suisse signe un accord pour la recherche avec l’Allemagne et l’Autriche

Berne, 27.11.2009 - La Suisse, l’Allemagne et l’Autriche veulent renforcer leur coopération dans la recherche sur les réseaux électriques intelligents, aussi appelés «smart grids». Présent aujourd’hui à Berlin au congrès annuel E-Energy, Christian Blickenstorfer, ambassadeur de Suisse en Allemagne, a signé avec Hans-Joachim Otto, secrétaire d’Etat auprès du ministère allemand de l’économie, et Ingolf Schädler, chef du service de l’innovation auprès du ministère autrichien des transports, de l’innovation et de la technologie, un accord allant dans ce sens.

Notre approvisionnement en électricité va au devant de grands défis. L'augmentation incessante de la consommation d'électricité, sa substitution croissante aux agents énergétiques fossiles, la progression de la mobilité électrique, le négoce international de l'électricité sur le marché européen libéralisé et le développement marqué d'installations de production décentralisées, alimentées par des sources renouvelables, sont autant d'éléments qui appellent des solutions garantissant une rentabilité optimale, la plus grande sécurité de l'approvisionnement et la meilleure compatibilité possible avec l'environnement.

Pour nombre d'entre elles, les solutions indispensables mettent en œuvre la notion de «smart grids», ou réseaux intelligents, ainsi qualifiés parce qu'ils recourent à l'optimisation et à l'intégration intelligente de tous les niveaux du système d'approvisionnement en électricité, de la production jusqu'à l'utilisation efficace, en passant par le transport, la distribution et le stockage. Les technologies d'information et de communication (TIC) ont un rôle clé à jouer en la matière.

En signant une déclaration d'intention (Memorandum of Understanding) sur la collaboration pour la recherche et le développement en matière de futurs systèmes énergétiques basés sur les TIC en Allemagne, en Autriche et en Suisse, les trois pays misent sur une coopération trilatérale pour renforcer sensiblement l'efficacité de leurs initiatives et programmes d'encouragement respectifs en cours.

Afin de déboucher sur des progrès aussi rapides que concrets, l'accord privilégie la collaboration transfrontalière dans un domaine clé, celui des réseaux intelligents, autrement dit l'intégration des technologies d'information et de communication et l'intégration des systèmes dans la mobilité électrique.

Pour la Suisse en particulier, où la recherche en matière de systèmes électriques évolue dans un paysage relativement étroit, le nouvel accord apporte une contribution essentielle à une collaboration plus intensive avec nos deux voisins dans le domaine de la recherche. Il permet par exemple le transfert de connaissances émanant de grands projets de recherche comme le projet phare E-Energy développé par l'Allemagne ou encore une coordination renforcée pour les normes et les standards prenant place assez tôt. En ce sens, il complète les activités internationales que la Suisse exerce dans ces domaines auprès de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) et de l'UE.


Adresse pour l'envoi de questions

Michael Moser, chef du programme de recherche Réseaux, OFEN, tél. 031 325 36 23 / 079 241 41 40



Auteur

Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-30400.html