Signature de la convention internationale relative au laser européen à électrons libres XFEL

Berne, 30.11.2009 - La convention internationale relative à la construction et à l’exploitation de XFEL (laser européen à électrons libres dans le domaine des rayons X) a été signée le 30 novembre 2009 à Hambourg. Cette infrastructure de recherche unique au monde sera réalisée par la société European XFEL GmbH, à laquelle participent, aux côtés de l’Allemagne, douze autres pays européens ainsi que la Chine. La convention a été signée au nom de la Suisse par le secrétaire d’Etat Mauro Dell’Ambrogio.

La Suisse prévoit de particper à la construction du laser européen XFEL par une contribution financière et une contribution en nature sous la forme de fournitures de composants et d'équipements. Cette contribution est apportée sous réserve d'approbation des Chambres fédérales: le Conseil fédéral soumettra au Parlement un message dans les six mois qui suivent la signature de la convention. En attendant, celle-ci est appliqué à titre provisoire.

Les composants à fournir par la Suisse sont développés et fabriqués sous l'égide de l'Institut Paul Scherrer (PSI) pour qui le projet XFEL est un occasion de mettre en valeur et développer ses compétences. La construction d'XFEL donnera lieu à des marchés intéressants pour l'industrie suisse, soit sous la forme d'équipements à fournir au PSI, soit sous celle de commandes directes de la société XFEL.

Les pays participant à la société European XFEL GmbH sont, aux côtés de l'Allemagne: le Danemark, l'Espagne, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Italie, la Pologne, le Royaume-Uni, la Russie, la Slovaquie, la Suède, la Suisse ainsi que la Chine.

La construction de l'installation a commencé début 2009 à Hambourg, sur le site du DESY (Deutsches Elektronen-Synchrotron). Le chantier est devisé à un milliard d'euros pour une mise en service prévue en 2015.

Le laser européen XFEL sera la seule infrastructure de recherche de ce type dans le monde: sa capacité de produire des impulsions lumineuses de très courte durée dans le champ de fréquences des rayons X permettra au scientifiques de faire des observations inédites de la structure moléculaire et d'observer la constitution de molécules. Ces observations permettront de mieux comprendre les processus chimiques pour, peut-être, ouvrir la voie à la conception de nouveaux principes actifs dans le domaine pharmaceutique.


Adresse pour l'envoi de questions

Secrétariat d’Etat à l’éducation et à la recherche SER
Andreas Werthmueller
Conseiller scientifique Coopération multilatérale de recherche
+ 41 31 323 35 95


Auteur

Secrétariat d'Etat à l'éducation et à la recherche (SER) - dès le 1.1.2013 SEFRI
http://www.sbf.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-30374.html