Communiqué de presse de la Commission fédérale contre le racisme

Berne, 25.06.2009 - Incidents racistes traités dans le cadre de consultations

Le rapport « Incidents racistes traités dans le cadre de consultations en 2008 » est la première présentation suprarégionale des cas de racisme abordés en consultation. Il en ressort que la discrimination raciale touche tous les domaines de la vie et revêt des formes très diverses. Les personnes le plus fréquemment victimes de racisme sont celles qui ont une autre couleur de peau ou proviennent de l’Europe du Sud-est. Le rapport montre également que de nombreuses régions de Suisse ne disposent pas encore de services de consultation pour les victimes de racisme.

Le racisme et l’intolérance sont un problème de société. Parmi les auteurs présumés d’actes racistes, on trouve des administrations publiques, des membres de la police, des particuliers, des entreprises, des groupes d’extrême droite ainsi que des internautes anonymes. La discrimination raciale se fait souvent sur le mode verbal, elle peut être violente, et prend aussi la forme d’écrits, d’inégalités de traitement ou de refus de fournir des prestations.

Les personnes d’une autre couleur de peau sont le plus fréquemment victimes de violence raciste. Les jeunes hommes du sud-est de l’Europe sont souvent l’objet d’inégalités de traitement dans le secteur des loisirs ainsi qu’à l’entrée des discothèques et des bars. Des citoyens de pays d’Europe centrale – Allemands, Danois, Italiens entre autres – se sont également sentis discriminés en Suisse en raison de leur nationalité, et cela surtout dans les domaines du travail et de l’éducation. La plupart des personnes qui ont pris contact avec des services de consultation étaient des citoyens et citoyennes suisses ou des étrangers et étrangères bénéficiant d’un permis d’établissement ; parmi elles, les hommes y sont nettement plus représentés que les femmes. Les zones urbaines ont connu plus d’incidents racistes que les zones rurales, ou tout au moins ces épisodes ont-ils été plus souvent annoncés dans les centres de consultations, tous situés en ville.

Le rapport sur les incidents racistes traités dans le cadre de consultations contribue à la réalisation d’un monitorage national de la lutte contre le racisme. Il se fonde sur les données récoltées par cinq centres de consultation (gggfon, Stop Racisme, sos racisme Suisse alémanique, le TikK et la CFR), données qui ont été réunies dans le système DoSyRa (Système de documentation du racisme). Ce rapport fait partie du projet « Réseau de centres de consultation pour les victimes du racisme » mené par la CFR et Humanrights.ch/MERS. L’objectif est de renforcer les centres de consultation et d’offrir partout en Suisse des conseils compétents aux victimes de discrimination raciale. 

Nous avons le plaisir de vous inviter à la conférence de presse qui aura lieu:

Date:      mardi, 30 juin 2009
Heure:   de 10 h 30 à 11 h 30
Lieu:      Centre de presse du Palais fédéral, Bundesgasse 6-8, Berne
Programme:
Accueil: Georg Kreis (président de la CFR)
Présentation du rapport: Tarek Naguib (Humanrights.ch/MERS) et Doris Angst (directrice de la CFR)
Conclusions du point de vue des centres de consultation: Annette Lüthi (gggfon - Anlaufstelle gemeinsam gegen Gewalt und Rassismus)
Perspectives: Michael Marugg (président de Humanrights.ch/MERS)
Interviews des centres de consultation


Adresse pour l'envoi de questions

Doris Angst, directrice CFR, doris.angst@gs-edi.admin.ch, 031 324 12 83
Tarek Naguib, Humanrights.ch/MERS, beratungsnetz@humanrights.ch, 079 350 63 18


Auteur

Commissions du DFI


Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-27684.html