Les meubles apaisent les conflits entre les chèvres

Zurich, 28.04.2009 - Les chèvres à cornes ne peuvent pas être détenues en stabulation libre. C’est tout au moins ce qu’on pense généralement. Pourtant, une étude montre que le problème ne vient pas des cornes, mais du manque d’ambiance.

Pour des questions de hiérarchie, les chèvres ont besoin de maintenir une distance par rapport à leurs congénères, sous peine de chahut. Ce comportement pose problème dans les stabulations libres. En effet, confinés dans un petit espace, les animaux de rang inférieur ne peuvent souvent pas éviter les animaux de rang supérieur, ce qui se termine par des combats. Ces derniers peuvent causer des blessures surtout lorsque les animaux ont des cornes. Une nouvelle étude d'Agroscope Reckenholz-Tänikon ART montre désormais qu'une étable adroitement meublée permet de réduire le comportement agressif des chèvres.

Le climat est plus serein, notamment à l'heure des repas. En effet, c'est à ce moment que les disputes sont particulièrement gênantes. Parce qu'une chèvre de rang supérieur est jalouse de ses aliments, elle annexe souvent une grande partie du râtelier pour elle seule. Les autres chèvres doivent attendre. Lorsqu'une chèvre essaie malgré tout de resquiller, elle est ramenée à l'ordre d'un regard noir. Dans les cas les plus graves, la situation dégénère en dispute.

Loin des yeux, loin du coeur

L'essai d'ART a montré à quel point ce type de comportement peut changer. Les chercheuses ont installé des parois de séparation en bois pour que les chèvres soient protégées de la vue des autres entre les places d'affourragement. La chèvre dominante ne pouvait donc plus voir les autres pendant l'affourragement. Dès lors, il lui était étonnamment égal que ses congénères de rang inférieur mangent le même foin qu'elle à seulement 25 centimètres de là. Cette solution permettait aux chèvres de n'importe quel rang de manger à leur faim, sans perturber le calme.

L'installation de podiums à côté du râtelier a eu un effet similaire. La différence de hauteur entre deux chèvres a également réduit les provocations mutuelles.

L'apport de meubles comme les podiums ou les niches de repos créent une atmosphère plus paisible dans l'étable, car ces éléments offrent des possibilités de repli à un animal de rang inférieur en dépit du manque de place. C'est pourquoi de cette manière, il est également possible de détenir des animaux à cornes en stabulation libre.


Adresse pour l'envoi de questions

Nina Keil, Centre spécialisé dans la détention convenable des ruminants et des porcs
Station de recherche Agroscope Reckenholz-Tänikon ART, Tänikon, 8356 Ettenhausen
Courriel: nina.keil@art.admin.ch, tél. 052 368 33 76

Atlant Bieri, Service de presse
Station de recherche Agroscope Reckenholz-Tänikon ART, Reckenholzstrasse 191, 8046 Zurich
Courriel: atlant.bieri@art.admin.ch, tél. 079 763 70 36



Auteur

AGROSCOPE
http://www.agroscope.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-26615.html