Demande de concession de SWISSMETRO : le Conseil fédéral accorde à SWISSMETRO un délai pour compléter le financement

Berne, 05.05.1999 - Le Conseil fédéral s'est penché sur la demande de concession de SWISSMETRO pour un tronçon pilote entre Genève et Lausanne. Il a pris connaissance avec intérêt de l'état de ce projet d'avenir. La technologie proposée pourrait faire entrer notre politique des transports marquée par la durabilité dans une nouvelle dimension. Le point faible reste le financement du tronçon pilote prévu. Le Conseil fédéral a chargé le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) d'octroyer à SWISSMETRO un délai supplémentaire pour compléter cette partie de sa demande.

Le 27 novembre 1997, SWISSMETRO SA a déposé une demande de concession pour la construction et l'exploitation d'un chemin de fer souterrain à sustentation magnétique entre Genève et Lausanne. Cette liaison est conçue comme tronçon pilote pour le futur réseau de SWISSMETRO, comprenant les axes Genève - Saint-Gall et Bâle - Bellinzone ainsi que les raccordements correspondants avec l'étranger. La demande de concession ébauche un modèle de financement selon lequel les coûts de ce tronçon pilote seront couverts par des investissements des pouvoirs publics à hauteur de 3 milliards de francs ainsi que par des fonds privés compris entre 700 et 800 millions de francs. Comme une participation fédérale de cet ordre de grandeur n'est pas possible, SWISSMETRO se verra fixer par le DETEC un délai supplémentaire pour adapter son concept de financement. Une attestation de financement est nécessaire pour l'octroi d'une concession d'infrastructure. SWISSMETRO est conçu comme moyen de transport exclusivement réservé aux voyageurs et censé circuler sous terre dans un vide d'air partiel. La technologie de la sustentation magnétique permet des vitesses de pointe allant jusqu'à 500 km/h. Il est prévu de construire le tronçon à une profondeur comprise entre 40 et 150 mètres sous terre, les arrêts étant situés en dessous des gares de Genève (Cornavin) et de Lausanne. Compte tenu d'une vitesse comprise entre 350 et 400 km/h, la durée du trajet sera de 12 minutes, auxquelles s'ajouteront 3 minutes d'arrêt dans les gares.


Auteur

Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-2613.html