NLFA: l'Office fédéral des transports recommande un fonds spécial pour le canton d'Uri

Berne, 18.11.1999 - Dans son rapport à l'Office fédéral de l'aménagement du territoire sur la procédure de conciliation avec le canton d'Uri, l'Office fédéral des transports (OFT) maintient la variante de la NLFA passant par la vallée. Comme ce canton sera exposé à des nuisances supplémentaires, l'OFT propose un fonds d'un montant de plusieurs millions de francs, qui serait affecté au financement des mesures d'amélioration dans "l'espace vital " d'Uri.

Comme la Confédération et le canton d'Uri n'étaient pas parvenus à s'entendre sur le tracé de la NLFA, le Conseil fédéral a ordonné une procédure de conciliation en mars 1999. Après des études complémentaires étendues et des discussions avec des représentants du canton, des chemins de fer et d'autres services fédéraux, l'OFT maintient la variante de base II (variante "vallée"), déjà proposée en mars 1999. Par rapport à la variante "montagne", celle-ci présente de nets avantages au niveau de l'exploitation; elle satisfait aux exigences d'un corridor ferroviaire performant pour délester la route du trafic marchandises à longue distance et garantit la flexibilité nécessaire à l'application des progrès réalisés en technologie ferroviaire. Seule la variante par la vallée satisfait entièrement aux critères techniques et d'exploitation que doivent remplir les nouvelles lignes de la NLFA. Dans son appréciation, l'OFT conclut qu'elle est conforme, au niveau de l'avant-projet, aux dispositions législatives applicables en matière d'environnement et d'aménagement du territoire. L'OFT se rend toutefois compte que la population du canton d'Uri est déjà aujourd'hui fortement incommodée par les effets du trafic routier et de la ligne ferroviaire existante. Il est incontesté que la nouvelle infrastructure constituera une atteinte importante à la vallée inférieure de la Reuss, déjà affectée. Bien que l'avant-projet soit, en soi, conforme à la législation sur l'environnement et l'aménagement du territoire, il faut admettre que l'effet conjugué des infrastructures déjà existantes est susceptible de produire des "effets de synergies négatifs" supplémentaires sur la région concernée. L'OFT propose donc de créer un fonds affecté d'un montant de plusieurs millions de francs, qui permettrait de réaliser, sur la base du plan directeur cantonal, des améliorations concrètes du projet dans les domaines de l'environnement et de l'aménagement du territoire. Ainsi des adaptations ou la construction de nouveaux passages sous voie pourraient réduire les entraves à la fluidité de la circulation ou le trafic de contournement dus aux infrastructures ferroviaire et autoroutière, car ceux-ci sont à l'origine d'une pollution atmosphérique et d'un bruit excessifs dans les zones d'habitation. Des mesures d'aménagement du territoire seraient aussi concevables (par ex. reclassement de zones, réaffectations) pour tenir compte des nuisances causées par le chemin de fer et l'autoroute. Des mesures spéciales pourraient aussi revaloriser l'aspect du paysage. Enfin, les ressources du fonds pourraient, au-delà du projet, servir à financer de nouvelles aires de compensation écologiques afin de relier entre eux certains biotopes. Etant donné que seul le canton a les moyens d'intervenir dans la construction des infrastructures sur son territoire, c'est à lui qu'il appartiendrait de choisir les mesures. Un comité, composé de représentants du canton d'Uri et de la Confédération, statuerait sur la réalisation de celles-ci et sur la contribution à allouer. Le canton d'Uri pourra se prononcer d'ici au mois de décembre 1999 sur la proposition de l'OFT à l'Office fédéral de l'aménagement du territoire, compétent en la matière. Puis, celui-ci proposera au Conseil fédéral le tracé définitif de la NLFA sur le territoire du canton. La décision du Conseil fédéral est attendue pour le premier trimestre de l'an 2000.


Auteur

Office fédéral des transports
https://www.bav.admin.ch/bav/fr/home.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-2560.html